Les sénateurs accusent Solomon d’avoir fait pression sur des experts pour modifier le rapport

Selon les conclusions de la commission d’enquête sénatoriale sur la gestion de l’épidémie, le directeur de la santé aurait tenté d’influencer un rapport qui recommandait dès 2018 de commander un milliard de masques.

le Commission d’enquête du Sénat sur la gestion de l’épidémie un lièvre serait-il élevé? Ses conclusions, qui doivent être rendues publiques le jeudi 10 décembre, impliquent le directeur général de la santé (DGS). Jérôme Salomon est en effet accusé de faire du lobbying en 2019 pour modifier un rapport sur le stock de masques nécessaires en cas d’épidémie. Cela a été annoncé jeudi matin par Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat Europe 1. «Il y a eu des interférences. M. Salomon a fait pression sur un comité d’experts pour qu’il modifie ses conclusions sur les stocks de masques “, dit le sénateur.

“Une des solutions pourrait donc être de modifier”

Un rapport d’expertise a été présenté en août 2018 par Jean-Paul Stahl, professeur de maladies infectieuses au CHU de Grenoble, à l’Agence de la santé publique (SPF). Il a conseillé à l’exécutif de s’équiper d’un milliard de masques en cas d’une éventuelle pandémie. Deux mois plus tard, Jérôme Salomon a finalement demandé à commander entre 50 et 100 millions de masques. Un grand écart alors.

La commission d’enquête du Sénat a pu consulter les courriels – révélés par Le monde Mercredi – échange entre Jérôme Salomon et François Bourdillon, l’ancien directeur de Santé publique France, en mai 2019. Le premier justifie sa volonté de changer le rapport Stahl: “Comment concevoir, sauf à télécharger sur le DGS étant donné que nous agissons au nom de l’Etat pour l’émission des stocks, qu’un groupe d’experts SPF (…) suggère que le stock de masques doit être d’environ un milliard et que l’établissement pharmaceutique SPF n’a pas accumulé ce qui est recommandé?“, Il demande. Et propose:”Une des solutions pourrait donc être de modifier la formulation de certaines formulations afin de focaliser le jugement sur la nécessité de contre-mesures médicales. Il appartiendra ensuite aux autorités de définir les stocks nécessaires, en tenant compte notamment de la disponibilité des produits sur le marché.“.

READ  Séisme de magnitude 3,0 près de Pau, Pyrénées-Atlantiques, Nouvelle-Aquitaine, France / VolcanoDiscovery

Le rapport a finalement été rendu public en mai 2019. Cela n’excuse pas la pression exercée par Jérôme Salomon sur les sénateurs. Pendant les masques avaient disparu lors de la première vague, ces révélations fragilisent le directeur général de la santé et avec lui tout l’exécutif.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here