Macron ferme l’école d’élite des présidents

PARIS

Le président Emmanuel Macron a annoncé vendredi la suppression de l’École nationale d’administration (ENA) de l’élite postuniversitaire pour la fonction publique et l’a remplacée par un Institut de la fonction publique (ISP) dans le but de transformer l’image de la fonction publique française.

“Nous devons changer fondamentalement la façon dont nous recrutons, comment nous formons, comment nous sélectionnons notre élite administrative, comment nous construisons des carrières”, a-t-il écrit sur Twitter.

La création de l’ISP va inventer une fonction publique de haut niveau à la hauteur des défis de notre temps, a-t-il déclaré. «Une haute fonction publique au plus près du camp. Une haute fonction publique qui sera le visage de la France ».

Macron a fait cette annonce la veille lors d’une vidéoconférence devant des centaines de hauts fonctionnaires.

Il s’est d’abord engagé à fermer l’ENA en 2019, au plus fort du mouvement social «gilet jaune» de la classe ouvrière qui contestait sa présidence.

Fondée par Charles de Gaulle en 1945 à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’école était un symbole du camp d’entraînement français des futurs dirigeants.

Au fil des années, l’établissement a été perçu comme une école trop élitiste remplie d’étudiants privilégiés qui allaient occuper les rangs et occuper des chaises hautes dans les couloirs du pouvoir.

Il a été critiqué pour avoir formé des agents publics déconnectés des réalités fondamentales et des difficultés des gens ordinaires.

Macron a déclaré que les étudiants ISP doivent passer leurs “premières années sur le terrain, en contact avec les citoyens, en contact avec les difficultés de la vie quotidienne”. En quittant le nouvel ISP, les étudiants feront partie d’un seul corps: celui des administrateurs de l’Etat.

READ  Boralex annonce la mise en service du parc éolien de Bazougeais (France)

Le nouvel ISP, qui devrait ouvrir ses portes à Strasbourg en 2022, démocratisera la formation aux services publics et élargira l’accès à l’entrée.

Il accueillera des étudiants de 13 écoles publiques et suivra un cursus «plus ouvert au monde académique et à la recherche, en France et à l’international».

L’école a produit plusieurs politiciens et ministres français de haut niveau, notamment les anciens présidents Jacques Chirac, Valery Giscard d’Estaing et François Hollande.

La première récolte de l’administration actuelle comprend le Premier ministre Jean Castex, la ministre de la Défense Florence Parly, le ministre des Affaires européennes Clément Beaune et Macron.

En tant qu’étudiant diplômé en 2004, Macron était parmi les signataires d’un rapport d’anciens élèves «ENA: l’urgence de la réforme».

Le site Web de l’Agence Anadolu ne contient qu’une partie des nouvelles offertes aux abonnés dans le système de diffusion de nouvelles AA (HAS) et sous forme de résumé. Contactez-nous pour les options d’abonnement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here