Norman Thavaud répond aux accusations de racisme sur Instagram

Amazon Prime

Le comédien se défend de toute envie de blesser, ou de tout racisme.

ANTI-RACISME – L’humour de Norman Thavaud n’est pas terminé cette fois. Son dernier spectacle personnel, “Le spectacle de la maturité“, Il est opérationnel depuis un an et est disponible sur la plateforme Amazon Prime à partir du 4 décembre. C’est à partir de ce médium que la polémique est née.

Un clip de l’émission a été posté sur Twitter et Instagram et l’une de ses blagues s’est particulièrement mal déroulée. L’extrait en question est le suivant: «Donc, la dernière connerie qu’ils ont inventée pour lutter contre le racisme est dans le prochain James Bond qu’ils tournent là-bas. Le prochain personnage de James Bond, l’agent 007, sera joué par une femme noire. N’avons-nous pas été trop loin dans la lutte contre le racisme? “Je m’appelle Bond, Fatoumata Bond”. Non, ce n’est pas du tout, je ne suis pas d’accord. CA VA BIEN?”

De quoi réagir sur les réseaux sociaux, où de nombreux tweets expriment leur indignation. Le 26 décembre, le chanteur Yseult a accusé Youtubeur de racisme et de misogynie.

L’artiste a également partagé le fil de «Let’s Decolonize», un compte Instagram qui entend «décoloniser» les esprits, c’est-à-dire les rendre plus sensibles au racisme dit systémique en ce sens qu’il est culturellement ancré dans nos sociétés, notamment envers les populations qu’un fois qu’ils ont été colonisés.

Ce compte Instagram prend soin d’insérer l’extrait de la vidéo mentionnée dans le cadre de l’émission, sachant que rien ne capture le comédien.

READ  Est-ce que Shadows House est sur Netflix, Hulu, Crunchyroll ou Prime?

Dans le reste du sketch, Norman dit: «James Bond est un personnage, nous l’aimons ainsi. Nous n’avons pas à le changer du jour au lendemain moyennant des frais. Ou ok. Ils disent que James Bond est une mauvaise femme. Mais le jour où nous tournons le biopic de Michael Jordan dans les salles, je veux que nous mettions Thierry Lhermitte, et que tout le monde confirme que c’est normal. Comme si la salle disait “Nous sommes si ouverts …” “

“Je suis désolé de m’être moqué du nom Fatoumata”

Alors, raciste ou non raciste? Du côté de Norman Thavaud, nous sommes choqués par cette polémique. L’humoriste se défend contre tout racisme dans une story Instagram publiée ce lundi 28 décembre, peu après 17h. Il s’excuse auprès de ceux qui se seraient sentis offensés de se moquer du nom chrétien “Fatoumata”. Mais il considère les accusations de racisme contre lui comme malhonnêtes. Il poursuit en disant: «dans cette émission, je parle du privilège des blancs, de la culpabilité des blancs, de mes amis arabes qui passent leur temps contrôlé, des inégalités salariales … (…) bref, la liste est longue. . “

Puis il ajoute en conclusion: “Le contenu de l’émission ne laisse aucun doute sur la substance de ma pensée et la sincérité de mon engagement antiraciste”.

Norman Thavaud / Instragram

Dans une story Instagram, Norman se défend contre tout racisme dans sa dernière émission.

En plus de trois minutes de son sketch, la comédienne protagoniste de Youtube plonge dans la difficulté de ses amis maghrébins à aller en discothèque, ou même de sa femme de ménage qui coûterait plus cher car elle est blanche. . Enfin, il admet l’existence d’un privilège blanc: “Nous les blancs ne pouvons pas trop le porter car il est vrai que nous sommes privilégiés, nous l’appelons privilège blanc. Nous parlons de plus en plus du privilège des blancs, à cause de toutes les personnes jalouses qui voudraient être à notre place. “

Au-delà de sa blague controversée sur James Bond, Norman Thavaud pointe du doigt son émission aux dimensions racistes énormes. Mais le vrai enjeu réside avant tout dans la différence entre fiction et biographie. Norman compare James Bond à Michael Jordan et c’est probablement là que la chaussure pince. Parce que James Bond est une fiction, adaptée pour accueillir tous les changements souhaités par les écrivains. Oui, avoir ce personnage incarné comme une femme noire aujourd’hui est aussi symbolique que celui d’un président noir américain il y a quinze ans. En revanche, s’indigner qu’un biopic de Michael Jordan puisse être incarné par Thierry Lhermitte n’aurait pas de sens, car ce serait une biographie, qui a au moins le devoir d’être attachée aux faits.

READ  Une femme derviche française se connecte en zoom

Voir aussi sur L’HuffPost: Les archéologues ont découvert un fast-food dans les ruines de Pompéi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here