Près de 1 personne sur 4 de la population mondiale est menacée par de graves inondations, selon l’étude

Publié le:

Près d’un quart de la population mondiale est exposée à d’importants risques d’inondation, selon une nouvelle étude publiée mardi, qui avertit que les habitants des pays les plus pauvres sont plus vulnérables.

Les inondations causées par les fortes pluies et les ondes de tempête affectent des millions de personnes chaque année et causent des milliards de dollars de dommages aux habitations, aux infrastructures et aux économies.

Et les risques augmentent à mesure que le changement climatique provoque des précipitations plus extrêmes et une élévation du niveau de la mer à mesure que les populations exposées augmentent.

La nouvelle étude, publiée dans la revue Nature Communications, a examiné les données mondiales sur les risques d’inondation de la mer, des rivières et des précipitations, ainsi que la répartition de la population et les estimations de la pauvreté de la Banque mondiale.

Il a révélé qu’environ 1,81 milliard de personnes – soit 23% de la population de la planète – sont directement exposées à des inondations de plus de 15 centimètres (six pouces) lors d’une inondation en 100 ans.

« Cela poserait des risques importants pour la vie et les moyens de subsistance, en particulier pour les groupes de population vulnérables », indique l’étude.

Globalement, selon l’étude, près de 90 % des personnes exposées aux inondations vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Il a également conclu que le nombre de personnes vivant dans la pauvreté et exposées à de graves risques d’inondation est « considérablement plus élevé qu’on ne le pensait auparavant ».

READ  Les bourses européennes grimpent, la France à la traîne de la nervosité électorale

Les chercheurs ont découvert qu’environ 9,8 billions de dollars d’activité économique dans le monde – environ 12% du produit intérieur brut mondial en 2020 – se trouvent dans des zones sujettes à de graves inondations.

Mais ils ont déclaré que le simple fait de se concentrer sur la valeur monétaire pourrait entraîner un biais d’attention vers les pays à revenu élevé et les centres économiques.

« En tenant compte des niveaux de pauvreté des populations exposées, nous montrons que les pays à faible revenu sont exposés de manière disproportionnée aux risques d’inondation, alors qu’ils sont plus vulnérables aux impacts désastreux à long terme », a déclaré l’étude de Jun Rentschler de la Banque mondiale et ses collègues. . .

Risques croissants

Dans l’ensemble, l’étude a estimé que la plupart des personnes exposées aux inondations – 1,24 milliard – se trouvent en Asie du Sud et de l’Est, la Chine et l’Inde représentant plus d’un tiers du total mondial.

Environ 780 millions de personnes vivant avec moins de 5,50 dollars par jour sont exposées au risque d’inondations qui se produisent une fois tous les cent ans, a-t-il constaté.

La recherche fournit « les premières estimations mondiales de l’interaction entre l’exposition au risque d’inondation et la pauvreté », a déclaré Thomas McDermott, de l’Université nationale d’Irlande à Galway, dans un commentaire lié publié dans Nature Communications.

Les auteurs ont déclaré que les études précédentes étaient souvent limitées par la géographie ou le type de risque d’inondation évalué et sous-estimaient le nombre de personnes exposées dans le monde.

« Le changement climatique et les schémas d’urbanisation à risque devraient encore aggraver ces risques dans les années à venir », ont-ils ajouté.

READ  Le CDC approuve les vaccinations de rappel du vaccin Covid pour tous les adultes

Selon World Weather Attribution, un réseau de scientifiques qui suit les impacts du changement climatique, le réchauffement climatique a rendu les précipitations extrêmes plus courantes et plus intenses dans la majeure partie du monde.

Cela a probablement aggravé les inondations dans ces zones, bien que les scientifiques soulignent que d’autres facteurs humains jouent également un rôle, tels que les décisions concernant l’emplacement des maisons et des infrastructures.

Ce mois-ci, des inondations record dans le sud de la Chine ont déplacé plus d’un demi-million de personnes.

Au Bangladesh, la Croix-Rouge a déclaré mardi que sept millions de personnes avaient toujours un besoin « désespéré » d’abri et d’aide après que certaines des pluies les plus fortes du siècle dernier aient fait gonfler les rivières à des niveaux record et inondé les villages ruraux.

(AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here