QBA, Business France explore les opportunités d’investissement

Doha : L’ambassadeur français pour l’investissement international et président de Business France, Pascal Cagni, a déclaré que la France est l’un des partenaires commerciaux les plus importants du Qatar et que Doha est l’un des investisseurs les plus importants dans son pays. S’exprimant lors d’une réunion avec la Qatari Businessmen Association (QBA).

L’année dernière, les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint environ 6,3 milliards de QR, avec la présence de 120 entreprises françaises, a-t-il déclaré lors de la réunion tenue au bureau de QBA.

La réunion a réuni les membres du conseil d’administration de QBA, Sheikh Nawaf bin Nasser Al Thani, Sherida Al Kaabi et Saud Al Mana, tandis que les membres de QBA, Khalid Al Mannai, Sheikh Mohammed bin Faisal Al Thani, Sheikh Faisal bin Fahd Al Thani, Ashraf Abu Issa, Moataz Al Khayat, Abdul Salam Abu Issa, Maqbool Khalfan, Muhammad Al Misnad, Ihsan Al Khiyami, Dafer Halawa, ainsi que Sarah Abdullah, GM adjointe ont assisté à la réunion. A l’instar de la délégation française, Pascal Cagni, Ambassadeur de France pour les Investissements Internationaux et Président de Business France, a participé en présence de l’Ambassadeur de France au Qatar SE Jean-Baptiste Faivre.

Au cours de la réunion, des discussions ont eu lieu sur les relations commerciales, industrielles et d’investissement entre la France et le Qatar et sur les moyens de les développer. La partie française a souligné la volonté du gouvernement français et du secteur privé en France de renforcer les relations au profit des deux pays.

Pascal Cagni a expliqué lors d’une présentation à des hommes d’affaires du Qatar, que son pays a pu surmonter les contrecoups de la pandémie en investissant 100 milliards d’euros pour soutenir l’économie française et maintenir le climat des affaires, la capacité opérationnelle des entreprises et la compétitivité de la France en le continent européen comme le meilleur hub attractif pour les investissements étrangers.

READ  La France d'Ollivon "se met au travail" à l'ouverture des Six Nations en Italie

Cagni a parlé du secteur technologique en tant que vice-président d’Apple International en Europe et dans la région MENA, et des privilèges accordés par son pays pour attirer de grandes entreprises internationales, invitant les secteurs privés du Qatar et de la France à investir à Paris et à Doha. zone franche pour les investissements étrangers.

Il a également évoqué la vision française pour 2030, qui dépend de la technologie, de la santé et du climat, s’orientant vers des voitures électriques respectueuses de l’environnement et d’autres secteurs dotés de technologies innovantes, notant qu’il y a environ 28 000 entreprises étrangères investissant en France, fournissant 2 millions d’emplois et contribuant à 30 % des exportations du pays.

Cheikh Nawaf bin Nasser Al Thani, membre du conseil d’administration de QBA, a salué les relations bilatérales entre les deux pays, notant que la France est l’un des partenaires stratégiques les plus importants du Qatar, le nombre d’entreprises françaises opérant dans le pays ayant atteint 418, dont 120 sociétés détenues à 100% par des Français et 290 sociétés créées en collaboration avec la partie qatarienne, 8 sociétés agréées par le Qatar Financial Center et trois bureaux de représentation français.

Il a également réitéré l’importance de la coopération avec Business France comme une étape économique importante entre les deux pays.

L’homme d’affaires Ashraf Abu Issa a ajouté qu’il y avait un grand intérêt pour le secteur technologique de la France et du Qatar, car « nous cherchons à coopérer entre les deux pays et à transférer la technologie au Qatar et à investir dans les PME dans l’incubateur d’entreprises et les zones franches et autres ». Issa a confirmé qu’un échange de visites entre hommes d’affaires avait été convenu après la Coupe du monde 2022. « Selon l’Autorité des statistiques et de la planification, le commerce intra-régional entre le Qatar et la France a atteint plus de 6,3 milliards de QR en 2021, dont 2,85 milliards de QR étaient des besoins -centré sur les importations d’avions, de textiles, de vêtements, de parfums et de produits agricoles, tandis que les exportations du Qatar se sont élevées à près de 3,5 milliards de QR, principalement dans le secteur du gaz et des produits énergétiques.

READ  Visualisation des relations commerciales entre le Royaume-Uni et l'UE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here