Un arbitrage bizarre plonge la Coupe d’Afrique des Nations dans une farce, éclipsant les matchs

Publié le:

Mercoledì la Coppa d’Africa è diventata una farsa quando il Mali ha battuto la Tunisia per 1-0 in una partita prematuramente interrotta dall’arbitro, che in seguito ha cercato di riprendere il gioco solo per i tunisini che si sono rifiutati di tornare in champ.

L’officiel zambien Janny Sikazwe, qui a dirigé la finale de la Coupe des Nations 2017, a d’abord sifflé le coup de sifflet final à la 85e minute, ratant tout chronométrage à Limbe.

Mais après avoir continué à jouer, il a répété l’erreur lorsqu’il a soufflé à temps plein, avant même que le temps ne soit écoulé à 90 minutes.

La Tunisie était furieuse et les officiels se sont précipités sur le terrain pour protester, mais le trophée de l’homme sur le terrain a été distribué et les conférences de presse d’après-match battent leur plein avant que les officiels de la Confédération africaine de football (CAF) ne décident que quatre minutes supplémentaires auraient dû être jouées. .

Le Mali est revenu sur le terrain 40 minutes après le début de la dispute, mais la Tunisie a refusé de continuer et Sikazwe a clôturé le match pour la troisième fois.

« Les joueurs ont pris un bain de glace pendant 35 minutes avant d’être rappelés à nouveau », a déclaré à la presse le sélectionneur tunisien Mondher Kebaier.

« Je m’entraîne depuis longtemps, je n’ai jamais rien vu de tel. »

Le match a également été une histoire de deux pénalités alors que l’attaquant malien Ibrahima Kone a détourné sa tentative, mais le Tunisien Wahbi Khazri n’a pas pu emboîter le pas car son tir a été sauvé par le gardien Ibrahima Mounkoro à 13 minutes de la fin.

Sikazwe a expulsé l’attaquant malien El Bilal Touré alors qu’il était un peu en retard pour relever un défi dans ce qui semblait être une décision difficile.

Les recrues gambiennes ont rejoint le Mali en tête du groupe F après avoir remporté leur premier match en finale, en battant la Mauritanie 1-0.

Le deuxième match de la double tête à Limbé a commencé avec 45 minutes de retard en raison de la farce précédente, mais le retard n’a pas entravé la Gambie, qui a pris l’avantage au bout de 10 minutes lorsque Ablie Jallow a marqué du bord de la surface.

La Gambie aurait pu gagner avec plus de buts, mais a été refusée par un gardien passionné de Babacar Diop.

Mercredi également, la Côte d’Ivoire a battu la Guinée équatoriale comme prévu à Douala, mais par un seul but.

Le capitaine Max-Alain Gradel a marqué à la sixième minute, augmentant le nombre de tirs à longue distance de qualité sur le filet pendant le tournoi.

Jeudi, les hôtes du Cameroun peuvent se qualifier pour les huitièmes de finale s’ils battent l’Éthiopie à Yaoundé, suivi du Burkina Faso contre les îles du Cap-Vert au stade Olembe.

(REUTERS)

READ  Un autre défi avant la pause bien méritée pour le cycliste olympique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here