L’institution d’un troisième emprisonnement n’est pas exclue si la situation épidémique “Ça devait empirer”, Il dit Ministre de la Santé Olivier Véran, à Journal du dimanche le 27 décembre, à l’occasion du lancement de la campagne de vaccination en France. «Nous n’excluons jamais les mesures qui pourraient être nécessaires pour protéger les populations. Cela ne veut pas dire que nous avons décidé, mais que nous observons la situation heure par heure “, souligne-t-il dans une interview.

Les autorités craignent l’arrivée d’une troisième vague dans les semaines suivant les fêtes de fin d’année. D’autant que la circulation du virus est toujours importante, avec “En moyenne 15 000 contaminations détectées par jour, alors que nous étions tombés à 11 000”, Fait remarquer M. Véran. “L’objectif de 5 000 [cas de contamination par jour] allez-vous en. Et la pression sur le système de santé reste élevée, avec 1 500 hospitalisations par jour, tension qui diminue très peu en réanimation “, souligne le ministre, qui se dit prêt à prendre “Les mesures nécessaires, si la situation empire”.

Lire aussi Covid-19: les premières doses du vaccin arrivent en France, à la veille du début de la campagne de vaccination

C’est déjà une préoccupation dans “Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté et département des Alpes-Maritimes, au départ de Nice”, avec “Une augmentation de l’incidence chez les personnes âgées dans certaines zones rurales”. Plusieurs maires de l’est de la France, dont Reims (Marne), demandent depuis plusieurs jours “Reconfigurer au niveau territorial ou national”.

Invitation à ne pas célébrer la nouvelle année

Si de nombreux pays ont déjà pris des mesures d’endiguement, la France l’a fait “Il a d’abord fait le choix de mesures sévères et difficiles pour faire respirer les Français pendant les vacances”, défend le ministre, quoique “Cela a fonctionné, pas assez, bien sûr”, avec plus de 40 000 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés en 48 heures (jeudi et vendredi).

READ  L'offre européenne "inacceptable" pour Londres, les discussions se poursuivent ce dimanche

Samedi avec la trêve de Noël et la fermeture des ateliers, seuls 3 093 cas ont été enregistrés. “Nous saurons rapidement si les réunions familiales et festives auront un impact.”, précise M. Véran après une levée exceptionnelle du couvre-feu dans la soirée du 24 décembre pour permettre aux Français de bouger. Pour la nouvelle année, il conseille de ne pas la célébrer. “Nous ne pouvons pas, un soir, courir le risque de bloquer à nouveau le pays pendant des semaines”.

Article réservé à nos membres Lire aussi Nouvel an, dîner, anniversaire … Ils avaient juré de dire non

La vaccination débutera dimanche matin avec une dizaine de personnes âgées et une assistante bénévole dans l’unité de soins de longue durée de l’hôpital René-Muret de Sevran (Seine-Saint-Denis). Le centre gériatrique de Champmaillot dépendant du CHU de Dijon sera le deuxième lieu de lancement de cette campagne. “Ce vaccin protège 95% des personnes contre les cas graves et sauvera de nombreuses vies”, salue le ministre en se souvenant de lui “Pour les personnes âgées, le risque de mourir de Covid-19 est élevé”.

Notre sélection d’articles sur les coronavirus

Le monde avec l’AFP