10 films incontournables qui sortent à l’automne 2021

Toronto en est à sa quatrième vague, mais nous sommes prudemment optimistes quant au fait que les titres phares de cet automne ouvriront réellement dans les cinémas IRL.


Avec l’aimable autorisation de Warner Bros.

Hé, rappelez-vous l’automne dernier lorsque la moitié des films annoncés en ouverture ont dû être reprogrammés à la fermeture des cinémas redescendre ? Le terrain semble légèrement plus ferme pour les films à l’automne 2021, les distributeurs calculant que la preuve de vaccination renforcera la confiance des consommateurs et ramènera les gens au mégaplex. Si No Time To Die s’ouvre enfin et paie son prix, la pandémie est officiellement terminée, non ?

Les nombreux saints de Newark

La préquelle tant attendue de David Chase Les Sopranos arrive près d’une décennie et demie après que la série HBO a mis fin à sa course légendaire. Le protagoniste est le fils de James Gandolfini, Michael, en tant que jeune Tony Soprano, et Vera Farmiga en tant que mère de Tony, Livia, avec Alessandro Nivola, Leslie Odom Jr., Jon Bernthal, Corey Stoll, Ray Liotta dans des rôles secondaires. S’agira-t-il d’une véritable expansion du monde de la série, ou simplement de la dernière tentative de faire revivre une IP dormante avec une base de fans éprouvée ? Nous le saurons dans quelques jours. Au cinéma dès le 1er octobre

Night Raiders
Avec l’aimable autorisation de Elevation Pictures

Pillards de nuit

L’un des meilleurs films que nous ayons vu au TIFF 2021, le thriller dystopique de Danis Goulet se déroule dans un futur proche du Canada placé sous la loi martiale par la « Nation du Sud » après une invasion dévastatrice ; Elle-Máijá Tailfeathers est une femme crie qui tente de sauver sa jeune fille d’une école de rééducation. Il n’est devenu plus pertinent que depuis sa première à Berlin au début du printemps ; maintenant, cela ressemble presque à un documentaire. Au cinéma dès le 8 octobre

Il n'y a pas de temps pour mourir
Sortie United Artists

Il n’y a pas de temps pour mourir

C’est possible? Après un an et demi de furtivité le long du calendrier de sortie, la dernière sortie de Daniel Craig en tant que James Bond pourrait-elle enfin s’ouvrir? Nous l’espérons certainement, ne serait-ce que pour voir si nous pouvons détecter la voix de Phoebe Waller-Bridge dans le script… beaucoup de temps pour mourir. Au cinéma dès le 8 octobre

Le métro de velours
Avec l’aimable autorisation d’Apple TV +

Le métro de velours

Oui, la reprise Cowboy Junkies de Sweet Jane est magnifique. Mais les roches originales ne ressemblent à rien d’autre sur Terre. Le premier documentaire de Todd Haynes – réalisateur de Safe, Velvet Goldmine et Far From Heaven – se penche sur l’ascension du groupe préféré d’Andy Warhol et son impact sismique sur la culture musicale au fil des décennies. Les membres survivants John Cale et Mo Tucker se sont assis pour des interviews et tout. Apple TV+, le 15 octobre

La dépêche française
Avec l’aimable autorisation de Searchlight Pictures

La dépêche française

Structuré comme une série d’histoires publiées par un journaliste américain travaillant dans un petit village en France, le dernier film de Wes Anderson ressemble à un retour aux perspectives élaborées de son chef-d’œuvre de 2014, The Grand Budapest Hotel, ramenant Tony Revolori, Adrien Brody, Tilda de ce film de Swinton. Willem Dafoe et Bill Murray. Il y a aussi Benicio del Toro et Léa Seydoux, Timothée Chalamet et Frances McDormand. Au cinéma le 22 octobre

READ  Encore une mauvaise nuit pour TF1 dont le film "Retour vers le futur" est battu par France 2, France 3 et M6 devant se contenter de moins de 2,8 millions de téléspectateurs
Plus ils tombent fort
Avec l’aimable autorisation de Netflix

Plus ils tombent fort

Coproduit par Jay-Z et Lawrence Bender de Pulp Fiction, entre autres, ce western révisionniste du réalisateur britannique Jeymes Samuel (qui fait de la musique comme les Bullitts) comprend Jonathan Majors, Idris Elba, Zazie Beetz, Regina King, Lakeith Stanfield et Delroy Lindo aime les vrais personnages historiques Nat Love, Rufus Buck, Stagecoach Mary, Trudy Smith, Cherokee Bill et Bass Reeves – et leur propose leur propre récit. Netflix, le 3 novembre

éternel
Avec l’aimable autorisation de Disney

éternel

Maintenant que Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux ont démontré la volonté du public de voir des films Marvel dans les salles, Disney double la course exclusive du mégaplex, qui voit la réalisatrice Chloé Zhao affronter la mythologie cosmique complexe de Jack. êtres d’immortalité forcés de se cacher pour défendre la Terre de leurs homologues maléfiques. Il a été retardé d’une année complète depuis la pandémie, ce qui a donné à Zhao le temps de remporter quelques Oscars pour la production et la réalisation de Nomadland, ce qui signifie que les attentes ne pourraient pas être plus élevées pour voir ce qu’il fait avec un budget de la taille de Marvel. Au cinéma dès le 5 novembre

Kristen Stewart dans Spencer

Spencer

Kristen Stewart incarne Diana, la princesse de Galles, dans le studio de Pablo Larraín quelques jours dans la vie cloîtrée de l’une des femmes les plus célèbres de l’histoire, pièce qui accompagne son film Jackie Kennedy Jackie. Glenn Sumi de NOW l’a qualifiée de « magistrale » au TIFF ; ceux d’entre nous qui l’ont raté et qui pensent que Stewart est l’un des artistes les plus empathiques qui travaillent aujourd’hui, ont hâte de rattraper leur retard. 5 novembre, au cinéma

Clare (Ruth Negga) et Irene (Tessa Thompson) au virage de Passing
Avec l’aimable autorisation de Netflix

qui passe

L’actrice Rebecca Hall (Godzilla Vs. Kong, The Night House) passe derrière la caméra pour changer, écrivant et réalisant cette adaptation du roman de Nella Larsen de 1929 sur la vie de deux femmes biraciales – ici interprétées par Tessa Thompson et Ruth Negga – dans les premières décennies du 20e siècle. Netflix a acquis les droits après une première passionnante à Sundance plus tôt cette année et l’a depuis positionné pour une série de récompenses. Au cinéma le 27 octobre ; sur Netflix à partir du 10 novembre

Tic Tic Boum
Avec l’aimable autorisation de Netflix

coche, coche… BOUM !

Cette adaptation cinématographique de la comédie musicale semi-autobiographique du créateur de Rent Jonathan Larson est écrite par Steven Levenson et réalisée par Lin-Manuel Miranda, qui connaît le succès qui change la vie, grâce à leurs travaux respectifs sur Dear Evan Hansen et Hamilton. Il est interprété par Andrew Garfield dans le rôle du jeune homme qui se demande s’il fera jamais sensation à Broadway. Bien sûr, nous savons qu’il le fera … et nous savons qu’il ne vivra pas pour le voir. Au cinéma le 12 novembre ; sur Netflix le 19 novembre

@normawilner

READ  Un hommage français à SH Raza | Événements d'actualité cinématographique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here