COVID : le blocus pourrait être décidé avant fin août – Ash

Les autorités ne veulent pas imposer un blocage, mais si la situation l’exige, cela pourrait être décidé déjà avant fin août, a indiqué jeudi le directeur général du ministère de la santé, le prof. Nachman Ash, dans une interview à la radio militaire, alors qu’Israël a enregistré plus de 3 000 cas pour le troisième jour consécutif.
Ash a été interrogé sur une proposition visant à déménager dès les deux prochaines semaines environ, comme suggéré par le ministre de la Construction et du Logement Ze’ev Elkin lors de la dernière règle sur les coronavirus. Rencontre, afin d’éviter d’atteindre une urgence en cas de morbidité sévère.

Le DG a déclaré qu’il n’était pas en faveur d’un pas en avant aussi spectaculaire, mais plutôt de suivre le nombre de patients sévères et les effets de la campagne de vaccination pour un troisième vaccin pour les personnes âgées dans les dix prochains jours ou deux semaines.

« Nous ne voulons pas atteindre un bloc, mais la réalité peut en faire une étape nécessaire », a-t-il noté. « Nous avons lancé une troisième campagne de vaccination pour réduire la morbidité sévère et si nous constatons une diminution, cela pourrait empêcher – ou retarder – des étapes plus difficiles. »

Cependant, Ash a également déclaré que s’il n’y avait pas d’amélioration, un gel pourrait survenir même avant la fin août.

READ  Moments clés du jubilé de platine de la reine : Paddington et le prince Louis

3 421 nouveaux cas ont été enregistrés mercredi, a rapporté le ministère de la Santé.

Alors que le nombre marque une légère augmentation par rapport à mardi – lorsque quelque 3 290 porteurs de virus ont été identifiés – il confirme également une baisse depuis lundi – lorsque le record de la quatrième vague de 3 851 cas a été enregistré.

Le taux de positivité des tests administrés a également légèrement baissé pour la deuxième journée consécutive. Du sommet de la quatrième vague de 3,8% lundi, il est tombé à 3,35% mardi et à 3,28 % mercredi.

En semaine la semaine dernière, Israël comptait environ 2 100 à 2 400 nouveaux cas par jour, avec un taux positif de 2,3 à 2,5 %.

Le nombre de patients sévères s’élevait jeudi à 241, cinq de plus que la veille et près de 90 de plus que sept jours plus tôt. Les experts craignent que si la morbidité sévère continue d’augmenter à un rythme similaire, Israël pourrait avoir jusqu’à 1 600 patients sévères d’ici la fin du mois, submergeant le système de santé.

L’espoir est que le troisième coup porté aux plus de 60 ans, qui représentent la majorité des patients gravement malades, changera la tendance.

La réponse à la nouvelle campagne de vaccination a jusqu’à présent été positive, avec environ 263 000 personnes déjà vaccinées sur une population totale d’environ 1,6 million.

« Dans les deux à trois semaines qui viennent, les personnes de plus de 60 ans qui n’ont pas encore été vaccinées courent un risque six fois plus élevé que celles qui ont été vaccinées pour la troisième fois cinq jours après la troisième vaccination », a déclaré le Premier ministre Naftali. . Bennett a déclaré jeudi, exhortant le public à aller se faire vacciner, mais aussi à prendre toutes les précautions avant que la nouvelle vaccination n’entre en vigueur.

READ  La tempête Eunice bat le Royaume-Uni avec des vents violents

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here