Frank Leboeuf insiste sur le fait que la Ligue 1 est aussi « forte » que la Premier League

Frank Leboeuf sirote un café à la terrasse d’un restaurant panoramique au cœur de Montmartre.

Le quartier parisien le plus connu pour ses liens historiques avec l’art et le cinéma est le cadre idéal pour un acteur français à succès. Pas tellement un footballeur à la retraite de Premier League.

Leboeuf a la particularité unique de correspondre aux deux descriptions.

Vainqueur de Coupes du monde et d’Europe avec la France, il est là pour parler football. Mais posez-lui des questions sur la pièce dans laquelle il joue actuellement… Campagne amusante – et est plus qu’heureux de changer la scène.

« C’est drôle, les gens se souviennent de moi en tant que joueur de football, mais je n’ai joué qu’environ 700 matchs, alors que j’ai été sur scène pendant quelque chose comme 1 100 spectacles et quelque chose », dit-il. Sportsmail.

Frank Leboeuf s’est réinventé en tant qu’acteur établi depuis sa retraite du football

« Quand j’étais jeune, je regardais des émissions avec ma mère à la télévision et j’ai toujours pensé qu’être acteur était un travail. Alors qu’être footballeur n’était qu’un passe-temps.

« Mon père m’a passionné très tôt pour le football. Et j’ai un peu oublié le jeu d’acteur. Ce n’est que lorsque j’étais à Chelsea que quelqu’un m’a appelé et m’a demandé de voir un film. J’y suis allé et j’ai réalisé après ma carrière que je voulais être acteur.

Alors, comment le frisson du théâtre se combine-t-il jusqu’au jour du match ?

« Rien n’est comparable au sport », répond-il aussitôt. « L’intensité, la dualité du jeu est quelque chose que vous ne pouvez pas comparer avec quelque chose qui a déjà été écrit et vous connaissez la fin de l’histoire.

« Personne ne viendra vous combattre sur scène. Les gens viennent et sont heureux de vous voir. Dans un stade de football certaines personnes ne vous aiment pas et encore plus parfois elles vous détestent. Mais le résultat est excellent.’

Leboeuf a pris le terrain pour la dernière fois alors qu’il étudiait le théâtre à Los Angeles. Il a joué la Sunday League aux côtés de Vinnie Jones, Woody Harrelson et Ray Winston pour Hollywood United avant de raccrocher ses bottes. « Je pense que le football est dangereux après 40 ans », explique-t-il. « Votre cerveau pense que vous pouvez faire des choses mais votre corps ne vous suit pas! »

Maintenant, le joueur de 53 ans se familiarise avec une autre formation étoilée. Ambassadeur de Ligue 1, Leboeuf a passé six ans à évoluer dans l’élite française des deux côtés de son passage à Stamford Bridge.

Pendant son séjour à Strasbourg et à Marseille, il a affronté son lot d’icônes du Paris Saint-Germain – George Weah, David Ginola et Ronaldinho pour n’en citer que quelques-uns – même si le talent à leur disposition est désormais d’un autre niveau.

« Quand j’ai joué contre le Paris Saint-Germain avec Strasbourg, le PSG était un grand PSG », confie-t-il.

Quand je suis revenu avec Marseille, le PSG a passé un mauvais moment. Quand je vois le Paris Saint-Germain maintenant, je sens que la Ligue 1 est de retour au travail et que l’avenir est radieux.

« Quand Neymar et Lionel Messi jouent pour le même club en Ligue 1, combien de championnats dans le monde voudraient-ils le voir ? Nous avons de la chance.

« Tous les clubs du monde essaient d’attirer de grands joueurs pour leur marque, pour le club, pour le résultat, pour tout. Quand vous voyez la ligne de front – Mbappe, Neymar, Messi – qui n’aimerait pas avoir ces joueurs ?

Leboeuf est revenu en France en 2001 lorsqu'il a rejoint Marseille pour deux saisons en Ligue 1

Leboeuf est revenu en France en 2001 lorsqu’il a rejoint Marseille pour deux saisons en Ligue 1

Leboeuf est l'ambassadeur de la Ligue 1. BT Sport est le diffuseur exclusif de la Ligue 1 française Uber Eats au Royaume-Uni et en Irlande

Leboeuf est l’ambassadeur de la Ligue 1. BT Sport est le diffuseur exclusif de la Ligue 1 française Uber Eats au Royaume-Uni et en Irlande

« On parle de Liverpool, les trois en attaque. Ils ont Salah, Mane et Firmino, ou Diogo Jota. C’est mieux ou pas ? Je ne suis pas là pour juger. Mais je dis qu’en termes de personnalité, personne ne peut le faire.

READ  Netflix annonce 70 films 2021 remplis d'étoiles

Alors que le PSG pourrait s’enfuir avec le titre – ils ont déjà 13 points d’avance avant que la saison n’atteigne la mi-parcours – la fortune des clubs français en Europe suggère que l’élite française se renforce.

Lille a rejoint le PSG en huitièmes de finale de la Ligue des champions, où les deux affronteront respectivement Chelsea et le Real Madrid.

Dans les deux autres compétitions européennes, toutes les équipes françaises ont franchi la phase de groupes, à l’exception de Marseille qui est passée de la Ligue Europa à la Ligue Europa Conférence.

L'ancien international français sait que n'importe quel championnat du monde aimerait que le PSG attaque

L’ancien international français sait que n’importe quel championnat du monde aimerait que le PSG attaque

PROCHAINS MATCHS DE LIGUE 1 SUR BT SPORT

BT Sport 2

Lorient-PSG – Mercredi 22 décembre, 19h45

ESPN

Monaco-Rennes – Mercredi 22 décembre, 20h

« C’est formidable de voir ces clubs montrer au monde que la Ligue 1 est une grande, grande ligue », a déclaré Leboeuf.

« Nous avons toujours placé la Ligue 1 au cinquième rang mondial, après l’Angleterre, l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie. Physiquement, je pense qu’il est aussi fort que la Premier League.

« Avant que la Premier League ne soit forte, cela aurait pu être un peu désagréable. J’ai joué avec. Je sais ce que c’était. Et c’était assez facile quand je suis revenu d’Angleterre. J’étais le gars doux en Premier League et j’étais le gars dur en Ligue 1. On pouvait voir la différence.

Maintenant, je pense que Pochettino a dit, la Ligue 1 est plus difficile que la Premier League. Il est très important de comprendre cela.

Beaucoup ont déjà compris les avantages des joueurs qui ont appris les bases de l’élite française. C’est pourquoi, au cours de la dernière décennie, les meilleurs talents du football français se sont partagés au sein de l’élite européenne.

Sur les 38 derniers joueurs appelés dans l’équipe nationale de Didier Deschamps, seuls huit évoluent en Ligue 1.

Ce n’est pas une tendance avec laquelle Leboeuf a un problème, ayant lui-même traversé la Manche pour une expérience à l’étranger, mais il soutient les plans de la LFP Vincent Labrune pour ramener les contrats obligatoires de cinq ans pour les jeunes joueurs dans la ligue.

« A mon époque, c’était cinq ans et si le club ne voulait pas que tu partes, tu devais rester. C’est comme ça que nous sommes devenus forts en France », dit-il.

« Nous ne voulons pas que ces talents partent trop tôt car ils ne sont pas prêts, ils ne sont pas épanouis. Ils doivent donner ce qu’ils ont à donner à la France.

« J’ai quitté la France à 28 ans. Il était temps pour moi. D’accord : vous avez servi la France, vous avez donné ce que vous aviez à donner, vous avez promu le championnat et c’est bien. C’est ce que les joueurs doivent faire.

Leboeuf sait que d’autres suivront. William Saliba a déjà déménagé à Arsenal et est rentré en France en prêt à Marseille. Son coéquipier Boubacar Kamara semble également prêt à bouger lorsque son contrat expirera à la fin de cette saison.

Il y a ceux à l’autre extrémité de l’échelle d’âge qui estiment avoir encore beaucoup à offrir en France et au-delà, comme l’arrière droit de Lens Jonathan Clauss et l’attaquant strasbourgeois Ludovic Ajorque.

Leboeuf a nommé le défenseur de Lens Jonathan Clauss l'une des plus grandes inconnues de la Ligue 1

Leboeuf a nommé le défenseur de Lens Jonathan Clauss l’une des plus grandes inconnues de la Ligue 1

Cependant, à mesure que les joueurs sont éliminés, les managers ont tendance à rester sur place. C’est un phénomène que Leboeuf ne peut pas comprendre.

« Nous avons beaucoup de bons entraîneurs, explique-t-il. ‘Julien Stephan à Strasbourg, absolument fantastique. Franck Haise dans l’objectif. Mon Dieu! Cet homme est un génie.

« Vous entendez toujours : « Oh coach en France ? Vous n’êtes pas bon. « Nous avons des coachs fantastiques, réveillez le monde ! Ou pas, laissez-les nous peut-être. »

BT Sport est le domicile exclusif de la Ligue 1 française Uber Eats cette saison, avec plusieurs matchs en direct diffusés chaque semaine. Pour plus d’informations, visitez btsport.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here