HAUT

  • Avec Kalimuendo, la Ligue 1 a son Ansu Fati

Ligue 1

Thauvin n’a pas été établi car “il ne se sentait pas très bien l’après-midi” selon Villas-Boas

IL Y A 3 HEURES

Surtout en vue face à Brest, avec une tête ouvrant le score puis un penalty pour le but à la mi-temps, Arnaud Kalimuendo compte désormais quatre buts depuis le début de la saison en Ligue 1. Il est tout simplement le meilleur total. dans les cinq “grandes” ligues pour un joueur né au 21ème siècle. Ou plutôt co-meilleur au général puisque Ansu Fati, l’étoile montante du FC Barcelone, a marqué bien avant de se blesser. Plutôt flatteur pour l’attaquant formé au Paris Saint-Germain.

  • Le grenier est bien sorti du placard

Plus d’un an depuis qu’il avait connu ce bonheur. J’étais sorti du placard il y a quelques semaines, Clément Grenier a réussi à s’emparer de la pole de Julien Stéphan. Et l’ancien Lyonnais a marqué ce retour sous les feux de la rampe de la meilleure façon pour terminer l’année 2020: avec un objectif sur une belle frappe pivot. C’est son premier résultat depuis août 2019. Une longue famine est terminée. L’histoire offre à Rennes sa quatrième victoire consécutive en L1. Quatre matchs dans lesquels Grenier a toujours vu Stéphan lui faire confiance. Les temps ont beaucoup changé depuis cet été. Et personne ne s’en plaint en Bretagne.

  • Dia s’amuse déjà loin de Reims

Le mercato arrive. Et son nom reviendra régulièrement dans la section des transferts. Car Boulaye Dia, qui avait un coupon de sortie cet été, est chargé de faire sa propre publicité sur les matchs. Samedi, l’attaquant sénégalais de 23 ans a inscrit son 10e but en 15 matchs de L1 cette saison lors de la victoire de Reims sur Bordeaux (1-3). Il confirme également un certain amour du voyage: sur ses 10 buts, il en a marqué 9 à Reims. Une autre façon d’augmenter votre note?

READ  Liverpool se casse les dents contre West Bromwich
  • Promesses pour 2021: le PSG a vraiment de la concurrence

Les performances contrastées du PSG plus tôt dans la saison avaient suggéré une faille et la possibilité qu’il y ait un coup dur dans cette L1 2020-2021. Mais ce constat est d’autant plus vrai que le champion de France a de solides concurrents avec Lille et Lyon. Les Gones ont ainsi démontré face à Nantes (3-0) une force collective attractive pour prendre la tête en L1. Privés d’Europe cette saison, ils ont retrouvé tout leur mordant et émerveillés avec neuf succès en 11 matchs pour clôturer 2020. Grâce à cette série, ils ont un total de points (36 pt) digne d’un temps qu’ils ont dominé la L1.

Si le LOSC a perdu la première place mercredi par différence de buts, le club nordique n’est pas hors de question. Les protégés de Christophe Galtier ont arraché la victoire à Montpellier avec un but providentiel de Burak Yilmaz (2-3). Ils continuent de présenter des atouts attractifs. Que penser que le PSG aura du travail à faire en 2021 pour conserver sa propriété en France. Et cela vous met l’eau à la bouche.

Le geste de ce 17e jour est sans aucun doute possible. Et l’un des meilleurs résultats de cette (presque) première partie de saison. Alors que Lille venait de reprendre son avance sur la pelouse montpelliéraine, Andy Delort a égalisé avec un ciseau magistral en réponse à l’entrée dans la surface. Un équilibre parfait, une balle si puissante que Maignan n’a pu que la dévier: l’international algérien célébré, et la défaite du MHSC aura, au moins pour lui, un goût un peu moins amer.

READ  Formule 1 - Mick Schumacher à Haas en 2021
  • Pour Paris, une bouffée d’air frais

Pas le Le PSG n’a pas fourni son match de référence cette saison, face à un Strasbourg très faible venu défendre. Mais au milieu d’une période très compliquée, et malgré une infirmerie bien remplie, le club d’Ile-de-France a réussi à s’amuser de manière offensive. Du jeune Pembélé au surprenant Gueye en passant par l’incertain Mbappé, tout le monde est descendu, y compris Kean qui sortait du banc. Par coïncidence, il y a eu sept matchs que le champion de France n’avait pas remporté par au moins trois buts en Ligue 1. Alors, dans une saison où les marches de santé sur la scène nationale sont moins fréquentes, voici ce qui est bon à prendre.

Mbappé – Di Maria – PSG

Crédits: Getty Images

LE FLOP

  • Nîmes, les trois minutes de l’enfer

Face à l’interruption d’un match de maintenance crucial contre Dijon, Nîmes s’est complètement effondrée au début du dernier quart d’heure. A une demi-heure de la fin, Moussa Konaté égalisait (75e) avant que Florian Miguel ne soit expulsé pour un tacle dangereux (76e). Pendant ce temps, Mama Baldé a donné l’avantage au DFCO (77e) et le NO ne s’est jamais remis. Les invités ont également fait une pause en fin de match, pour passer l’adversaire au classement.

  • Hwang – Kouyaté – Depay, défi de la plus belle miss

S’il avait réduit le score contre Reims pour les Girondins en vain, Hwang Ui-jo aurait pu et même dû le faire plus tôt. Peu de temps après la mi-temps, l’attaquant local n’a pas réussi à cadrer le tir de près, coup franc de Hatem Ben Arfa, que Predrag Rajkovic a rejeté avec force. Côté rennais, c’est un Messin qui s’est démarqué par un fait similaire puisque Boubakar Kouyaté, servi dans le dos, a envoyé son ballon alors qu’il était seul face à Romain Salin. Circonstance atténuante: il est un défenseur, contrairement à Hwang. Evidemment Memphis Depay n’aura pas cette excuse, celui qui a raté le ballon devant la porte ouverte face à Nantes.

Memphis Depay avec le maillot OL

Crédits: Getty Images

  • Le manque de bonnes idées

Trois tirs et deux buts! Grâce à l’inspiration Jeff Reine-Adélaïde, Nice s’est avérée mortelle. Et heureusement pour Aiglons, qui a subi un nul après avoir encaissé deux buts tôt (2-2). Parce que sinon, ils ont montré un visage triste. Dominé dans le jeu par Lorient qui a amassé 24 tirs (!), Il Niçois manquait d’inspiration, d’idées. Et peut-être même l’envie. Cette performance terne en termes de jeu a de quoi réfléchir moins d’un mois après le départ de Patrick Vieira. La petite pause de vacances arrive à point nommé.

  • Et maintenant Marseille ne sait plus voyager

Il y a quelques jours, Marseille était intraitable de l’extérieur. Depuis plus d’un an, les Olympiens n’avaient pas perdu en L1. Et puis, tout a changé fin 2020. Sept jours après avoir vu Rennes arrêter leur séquence (1-2), les Phocéens sont de nouveau sortis leurs bases. A Angers cette fois (2-1). Visiblement fatigués, les accusations d’André Villas-Boas sont moins favorables au voyage. Ils terminent même 2020 à genoux avec un petit point en trois rencontres. Et il glisse à la 5e place du classement de Ligue 1. Loin de leurs ambitions.

Payet

Crédits: Getty Images

  • Hamel, un arbitrage qui a fait beaucoup parler

Johan Hamel l’a fait parler du côté de Louis II. Et pas vraiment pour de bonnes raisons. Plutôt généreux sur le penalty accordé à l’AS Saint-Etienne et converti par Denis Bouanga, il a surtout fait preuve d’une sévérité sans doute excessive en expulsant Eliot Matazo, qui fêtait son premier mandat en Ligue 1. Complètement involontairement le jeune Monégasque a vu son pied se poser sur le terrain. Talon de Bouanga après une passe. L’arbitre du match a ensuite sorti le rouge après avoir vu la vidéo, généralement un malentendu. Et en particulier celle de Niko Kovac.

Ligue 1

Holveck veut “révolutionner” la L1: “Il faudrait peut-être penser à différents formats”

IL Y A 5 HEURES

Ligue 1

4-0: Paris offre une bonne bouffée d’air frais

IL Y A 5 HEURES