La Belgique et les États-Unis financeront le soutien de la FAO aux Tonga – Tonga

Les activités de relèvement assureront une meilleure sécurité alimentaire et protection des communautés affectées par l’éruption du volcan Hunga Tonga – Hunga Ha’apai et le tsunami

16/03/2022 Apia / Nuku’alofa

Avec le soutien financier des gouvernements de la Belgique et des États-Unis d’Amérique, la FAO alloue un total de 700 000 dollars américains pour restaurer les moyens de subsistance agricoles des familles touchées par l’éruption volcanique et le tsunami Hunga Tonga – Hunga Ha’apai. 400 000 dollars des États-Unis ont été fournis par le gouvernement belge dans le cadre du Fonds spécial pour les activités d’urgence et de réhabilitation (SFERA), créé en 2004 pour renforcer la capacité de la FAO à répondre rapidement aux situations d’urgence. Un montant supplémentaire de 300 000 dollars américains a été accordé par l’Agence américaine pour le développement international du Bureau d’assistance humanitaire pour financer des activités visant à relancer ou à réhabiliter l’agriculture et ses sous-secteurs, y compris la pêche, en apportant un soutien direct aux agriculteurs et pêcheurs locaux. Les travaux seront menés dans le contexte de la garantie de sécurité alimentaire des Tonga grâce à une meilleure compréhension des impacts à long terme des chutes de cendres.

Mme Xiangjun Yao, Coordonnatrice sous-régionale de la FAO pour les îles du Pacifique, a déclaré : « En étroite collaboration avec le Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des forêts, ainsi que le Ministère de la pêche et d’autres partenaires clés, les interventions prévues sont soigneusement adaptées aux besoins. et le contexte des Tonga, y compris la situation actuelle et en évolution avec la pandémie de COVID-19 ».

READ  Buhari de retour après le sommet UE-UA en Belgique

Selon les premières évaluations des dégâts, 80 % des cultures ont été touchées par le tsunami dans certaines des communautés les plus touchées à Tongatapu, Ha’apai et ‘Eua. Des milliers de kilomètres carrés de cultures et de fermes ont été endommagés ou détruits par le tsunami et la chute de cendres. Le bétail dans les zones touchées par le tsunami a déjà été signalé mort en raison de l’éruption du volcan sous-marin Hunga Tonga – Hunga Ha’apai et du tsunami du 15 janvier 2022. Les activités nouvellement financées surviennent à un moment important où les communications avec les Tonga ont été rétablies. après 5 semaines de travaux sur le câble sous-marin à fibre optique de 827 km endommagé par l’explosion volcanique.

Grâce à sa présence dans le pays et à sa vaste expérience dans la fourniture d’un appui contre une série de chocs et de catastrophes, la FAO a été à l’avant-garde de cette réponse dès le début. Désormais, grâce à ce nouveau financement, la FAO prévoit de soutenir quelque 3 000 ménages agricoles – y compris l’agriculture, l’élevage et la pêche – qui représentent un quart de tous les ménages agricoles de subsistance du pays. Les interventions prévues concerneront :

  • relancer la production agricole par un appui au défrichement et à la fourniture d’intrants agricoles,
  • protéger le bétail restant en fournissant des soins vétérinaires d’urgence et des fournitures agricoles pour améliorer la santé du bétail et le rétablissement du troupeau,
  • restauration des activités de pêche à petite échelle et permettre la pêche à petite échelle des poissons pélagiques près de la côte.
READ  Contador : L'arrivée à Mur de Bretagne garantit un leader du Tour de France qui comptera sur le long terme

Les activités sont basées sur les résultats d’une série d’évaluations initiales menées par le gouvernement des Tonga en collaboration avec des collègues de la FAO basés à Tonga, Samoa, Bangkok et Rome, qui incluent la documentation de l’impact de l’aléa, y compris par le biais d’images satellitaires optiques, en particulier aux modifications de la couverture du sol dues au tsunami, aux inondations et à l’impact de la couverture de cendres.

«La FAO a inlassablement collecté et examiné des informations sur la production agricole et les urgences précédentes, et l’aide à la résilience fournie aux Tonga est à l’étude pour avoir une idée des activités agricoles et de pêche qui se déroulaient avant cette double catastrophe, afin que nous puissions déjà déterminer quels besoins sont les plus probables », a déclaré Mme Kara Jenkinson, coordinatrice des urgences et de la résilience de la FAO pour le Pacifique.

La situation de catastrophe a été encore compliquée par une augmentation rapide de la transmission communautaire du COVID-19. Alors que le gouvernement soutient ceux qui en ont le plus besoin à la suite des catastrophes, les autorités mettent également rapidement en œuvre des mesures pour protéger la santé des citoyens tongans. Alors que la collecte et le partage de données se poursuivent, la FAO se tient prête à aligner ses activités d’intervention et de relèvement à mesure que la compréhension des dommages et des pertes dans les zones les plus touchées s’améliore encore. L’activité volcanique, les émissions de cendres, les conditions météorologiques et la propagation du COVID-19 continueront d’être surveillées dans les mois à venir afin de bien comprendre les impacts combinés possibles sur le système agricole et ses moyens de subsistance.

READ  Pourquoi s'arrêter à un ? La Belgique discute d'un système de rotation des ministres de l'UE - POLITIQUE

« Selon l’approche One-UN, nous nous préparons à fournir un soutien afin que les gens puissent se remettre sur pied aussi rapidement et en toute sécurité que possible », a ajouté Kara. « Nous croyons fermement que la coopération, le partenariat et le partage d’informations resteront essentiels pour soutenir le pays de manière efficace et efficiente ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here