La France interdit les vols court-courriers et appelle à un retour aux voyages en train

La Commission européenne (CE) a donné son accord à la France interdire les vols intérieurs court-courriers où d’autres options de train peuvent amener les voyageurs à la même destination en 2,5 heures ou moins. L’interdiction, une première en Europe, entrera en vigueur dans un premier temps pour trois liaisons populaires entre Paris-Orly et Nantes, Lyon et Bordeaux. Ces routes aériennes seront interdites pendant trois ans puis réévaluées par la CE.

La CE a réduit le plan initial de la France visant à interdire huit vols court-courriers après que l’Union des aéroports français et le Conseil des aéroports internationaux ont contesté la mesure lors de sa première introduction dans le cadre de la loi française sur le climat en 2021. La Commission a jugé que cinq des aéroports proposés les vols – entre Paris Charles de Gaulle et Bordeaux, Lyon, Nantes et Rennes ainsi qu’entre Lyon et Marseille – ne pouvaient pas être interdits car ils n’avaient pas d’alternative de train appropriée de 2,5 heures ou les trains d’options n’étaient pas disponibles tôt le matin ou tard dans le soir.

La France veut limiter les jets privés

L’annonce coïncide avec le passage de la France ainsi réprimer les vols en jet privé. Avec les ultra-riches du pays qui font des voyages de Paris à la Côte d’Azur une routine le week-end, la France accueille le plus grand nombre de vols en jet privé en Europe. Les déplacements peuvent être pratiques pour les voyageurs, mais ils coûtent cher à l’environnement.

Un 2021 rapport transport et environnement a révélé que les jets privés émettent 10 fois plus d’émissions de carbone que les vols de passagers et 50 fois plus que les trains. Bien que les avions de passagers émettent une quantité excessive de carbone, le fardeau est partagé par leurs passagers. Le train reste le roi du transport vert, consommant beaucoup moins d’énergie que l’avion et la voiture.

READ  Les propriétaires de résidences secondaires veulent une exception à l'interdiction de voyager "illogique" en Belgique

Parce que ce changement est un gros problème… et il pourrait devenir encore plus important

Le plan de la France de réduire la plupart des vols intérieurs a peut-être été émoussé par la pression des syndicats des compagnies aériennes, mais l’interdiction de trois voyages populaires a encore le potentiel d’avoir un impact significatif sur la réduction des émissions de carbone. Chaque passager qui échange un billet d’avion contre une place dans un train représente d’importantes économies d’énergie et de carbone.

Surtout, cela peut également signaler aux autres gouvernements, en particulier en Europe où les lignes ferroviaires sont étendues, que les interdictions de vols court-courriers peuvent être un moyen efficace de réduire les émissions de carbone. L’adoption de telles politiques et lois par les voisins de la France rapprocherait l’Union européenne de la réalisation de ses objectifs Fit pour 55 butsun mandat de l’UE visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55 % ou plus d’ici 2030.

Des politiques restreignant davantage de vols court-courriers donneraient également à l’Europe une chance de montrer son réseau ferroviaire inégalé. Les options ferroviaires à grande vitesse de la France sont loin d’être uniques en Europe : le système Eurail relie 33 pays européens et offre aux voyageurs 40 000 destinations. Un 2021 Rapport de Greenpeace a constaté qu’un tiers des 250 vols les plus fréquentés d’Europe ont actuellement des alternatives de train de moins de six heures.

Le même rapport de Greenpeace a comparé les voyages en avion et en train à partir de villes européennes populaires. Le vol entre Bruxelles et Amsterdam est emprunté par plus d’un million de passagers chaque année malgré une alternative au train qui prend moins de deux heures, un trajet beaucoup plus court si l’on tient compte de la sécurité de l’aéroport et des horaires d’embarquement. Voyager en train n’est pas seulement un gain de temps, c’est aussi une grande économie d’énergie. L’étude révèle que les vols court-courriers depuis les deux capitales émettent 13 fois plus de carbone par passager que les voyages en train.

READ  La ministre Joly se rendra en Ukraine, en France et en Belgique

Les militants espèrent reproduire et étendre l’interdiction des vols court-courriers en France. Avec le feu vert de la Commission européenne et l’autorisation pour la France d’expérimenter les interdictions, la porte s’ouvre pour que d’autres pays européens emboîtent le pas.

Crédit image : Lum Lumi via Unsplash

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here