Le 2 janvier 2021, la Terre est plus proche de le soleil sur son orbite elliptique que tout autre jour de l’année, marquant un événement annuel appelé périhélie.

Le mot périhélie est traduit du grec ancien, signifiant «près du soleil». Selon EarthSky, La Terre devait atteindre le périhélie samedi matin à 8 h 51 HE.

Le soleil est environ 3% plus grande dans le ciel samedi – pas assez pour être perceptible à l’œil nu. N’oubliez pas: vous ne devriez jamais regarder le soleil sans une protection oculaire adéquate, et les lunettes de soleil ne remplacent pas suffisamment les lunettes solaires.

L’orbite terrestre n’est pas un cercle parfait, ce qui signifie que parfois la planète est un peu plus proche de notre étoile, et parfois elle est plus éloignée. La distance varie d’environ 3 millions de miles au cours de l’année – près de 13 fois la distance entre la Terre et la Lune.

Le périhélie marque également le moment où la Terre se déplace le plus rapidement sur son orbite autour du soleil. La planète court actuellement autour du soleil à près de 19 miles par seconde – environ 0,6 miles par seconde de plus que lorsqu’elle atteint son point le plus éloigné du soleil en juillet.

“Si vous courez vers l’est à minuit local, vous vous déplacerez aussi vite que possible (au moins en coordonnées centrées sur le Soleil) pour votre emplacement”, a déclaré la NASA.

READ  Le Colorado enquête sur un deuxième cas possible de variante de coronavirus

Pour cette raison, l’été dans l’hémisphère nord dure environ cinq jours de plus que l’hiver, selon EarthSky. Le contraire est vrai dans l’hémisphère sud.

Bien que la lumière du soleil soit plus intense samedi, l’hiver dans l’hémisphère nord n’est pas affecté, en raison de l’inclinaison de 23,5 degrés de l’axe de la Terre. Être plus proche du soleil ne modifie pas l’inclinaison de la Terre, de sorte que le pôle Nord est toujours incliné loin du soleil.

Dans six mois, le 5 juillet, la Terre sera à son point le plus éloigné du soleil, connu sous le nom de son aphélie, signifiant «loin du soleil». Au périhélie, la Terre est à environ 91,5 millions de kilomètres du soleil et à l’aphélie, à environ 94,5 millions de kilomètres.

Entre le périhélie et l’aphélie, il y a une différence d’environ 6,7% dans l’intensité de la lumière du soleil lorsqu’elle frappe notre planète. Selon la NASA, c’est une explication pour des saisons plus extrêmes dans l’hémisphère sud par rapport à l’hémisphère nord.

Le périhélie n’est pas le seul événement céleste de ce week-end. Du samedi soir au dimanche matin marque également le sommet de la Pluie de météores quadrantides – l’un des meilleurs de l’année.