Les Français devraient-ils travailler plus dur pour payer pour un modèle social « taille unique » ?

Les Français devraient-ils travailler plus dur pour payer pour un modèle social « taille unique » ?

La majorité des personnes interrogées en France ont récemment désapprouvé l’affirmation du Premier ministre Élisabeth Borne selon laquelle les gens « devraient collectivement travailler plus dur » pour soutenir le modèle social du pays.

Mme Borne a fait ce commentaire lors d’une interview accordée à BFMTV lundi 26 septembre.

« C’est important de dire qu’en France nous avons un modèle social unique au monde », a-t-il dit.

« La santé, l’école… on ne peut les financer de façon durable que si on produit plus de ressources et qu’on travaille plus collectivement ».

BFMTV a suivi ces propos en commander une enquêteréalisé par Elabe, impliquant un échantillon de 1 001 personnes à travers le pays pour leur demander s’ils sont d’accord avec le fait que « nous devons travailler plus dur pour pouvoir financer le modèle social français ».

Une majorité de répondants ne sont pas d’accord, 55 % d’entre eux déclarant désapprouver cette suggestion. Ce chiffre est passé à 64% parmi ceux qui travaillent actuellement et à 71% pour ceux qui occupent des emplois manuels.

Les retraités, en revanche, étaient plus positifs, 62 % étant d’accord avec l’affirmation de Mme Borne.

Ailleurs, le sondage a également demandé aux gens quelles étaient leurs principales préoccupations politiques pour les mois à venir. Sur 17 options possibles, 58% ont choisi le pouvoir d’achat comme principale préoccupation.

Viennent ensuite l’environnement (26 %), la santé (26 %) et la sécurité (25 %).

Les retraites arrivent en sixième position avec 22% les citant comme leur principale préoccupation.

Négociations sur la réforme des retraites

Les commentaires de Mme Borne interviennent alors que le gouvernement tente d’ouvrir une nouvelle série de consultations pour tenter d’éradiquer les réformes des retraites.

READ  Les États-Unis, la Belgique, la France et le Luxembourg seront retirés de la liste de quarantaine obligatoire de l'hôtel

L’objectif est d’adopter un projet de loi d’ici la fin de l’hiver avec une entrée en vigueur des mesures à partir de l’été 2023.

Mme Borne a demandé au ministre du Travail, Olivier Dussopt, d’entamer dès la semaine prochaine des négociations avec les organisations patronales et syndicales, ainsi qu’avec les groupes parlementaires pour élaborer des réformes concrètes.

Des plans de réforme des retraites sont en cours depuis avant 2020 mais ont été retardés par la pandémie de Covid.

Les propositions incluent de nouvelles modalités de prise en compte des vies actives longues ou « difficiles » et une nouvelle pension minimum pour ceux qui ont cotisé assez longtemps pour une « tranche complète » de 1.100 euros.

Une autre idée est de supprimer de nombreux « régimes spéciaux » afin de se rapprocher d’un système de retraite universel.

Le président Emmanuel Macron est également intéressé par le relèvement de l’âge de la retraite de 62 à 65 ans, mais cela s’est avéré largement impopulaire.

Que pensez-vous de l’idée que les Français devraient collectivement travailler plus pour payer les prestations sociales du pays ? Merci de nous le faire savoir à [email protected]

Articles Liés

Inflation, climat, retraites : une « rente » dure pour l’État français

Huit conseils pour prendre votre retraite en France avec un bon départ financier

Rappel : à quoi s’attendre de la grève nationale française de demain

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here