Les images de vidéosurveillance du Stade de France de la finale de la Ligue des champions ont déjà été supprimées, selon le responsable

Les images de vidéosurveillance au Stade de France le soir de la finale de la Ligue des champions ont déjà été annulées, a déclaré un responsable de l’Association française de football.

Les autorités françaises ont blâmé les supporters de Liverpool pour le chaos sur le terrain avant la défaite 1-0 contre le Real Madrid, au cours de laquelle des milliers de supporters ont été bloqués puis frappés par la police avec des gaz lacrymogènes.

Des supporters sans billets ou avec des faux ont été accusés d’avoir tenté d’entrer dans le stade par la ministre française des Sports Amélie Oudéa-Castera et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Mais de nombreux témoins oculaires ont fait état de graves problèmes de congestion à l’entrée du stade et de supporters patients qui sont restés bloqués pendant près d’une heure alors que les problèmes de numérisation des billets s’intensifiaient.

Après le match, des gangs locaux ont attaqué et volé les fans alors qu’ils retournaient dans les bus et les trains.

Mais il n’y a aucune preuve vidéo pour le confirmer car il a déjà été détruit en raison d’un manque apparent de demande de copies par les fonctionnaires.

« Les images sont disponibles pendant sept jours. Ils sont alors automatiquement détruits », a déclaré Erwan Le Prevost, directeur des relations institutionnelles à la FFF, lors d’une audition au Sénat français examinant les événements.

« Nous aurions dû avoir une réquisition pour les fournir aux différentes populations [organisations]. Les images sont extrêmement violentes ».

Le président de la commission des affaires juridiques du Sénat, François-Noël Buffet, a déclaré que si les autorités n’exigeaient pas correctement le maintien de la vidéosurveillance, « ce serait un grave problème de notre point de vue ».

Le maire de Liverpool, Steve Rotheram, a déclaré que les images manquantes n’étaient qu’une autre ressemblance avec la façon dont les conséquences de la catastrophe de Hillsborough en 1989, au cours de laquelle 97 fans sont morts, ont été gérées par les autorités.

« Les images de vidéosurveillance ont été supprimées ? C’est vraiment inquiétant », a déclaré Rotheram. Je ne comprends pas pourquoi (il a été annulé), alors qu’on veut savoir ce qui s’est passé.

« Cela montre très clairement qu’il y a un vrai problème. Je suis choqué de dire la vérité. Le problème de l’organisation ne vient pas des billets ou des fausses accusations contre les fans.

« Tout a dégénéré depuis la sortie des métros. M. Oudea-Castera et M. Darmanin ont créé une fausse version qui sert les intérêts des autorités françaises.

«C’est comme la catastrophe de Hillsborough, nous blâmons les fans. Il n’y a aucune preuve de ce que dit Darmanin au sujet des billets contrefaits.

« C’est ridicule de dire qu’il y avait autant de contrefaçons. Si la situation n’était pas si grave, j’en rirais. »

En début d’audience, le préfet de police de Paris Didier Lallement a admis que la gestion de la finale était « évidemment un échec, car des gens étaient bousculés ou agressés alors qu’on leur devait la sécurité ».

« C’est aussi un échec parce que l’image de notre pays… a été brisée ».

READ  Tirer! Ces superbes photos que vous voyez partout ? Ils font partie du 25e anniversaire du festival Contact Photo de Toronto

M. Lallement a également admis que son estimation initiale de 30 000 à 40 000 fans sans billets ou avec de faux billets était probablement inexacte.

« Peut-être que je me suis trompé », a-t-il dit. « Que ce soit 40 000, 30 000 ou 20 000, cela n’a pas changé le fait qu’il y avait des dizaines de milliers de personnes qui ne pouvaient pas s’intégrer. »

M. Lallement a également reconnu que sa décision de supprimer une barrière pour éviter les embouteillages avait apparemment permis à des « indésirables » sans billet d’atteindre les grilles du stade.

« Il y avait 300 ou 400 personnes qui ne ressemblaient pas à des fans. Je ne sais pas si c’étaient des gens des complexes résidentiels autour du stade », a-t-il déclaré.

« Est-ce un type de population délinquante que l’on rencontre en Seine-Saint-Denis ? Oui, ça arrive, mais on les rencontre aussi dans le nord de Paris ».

Mis à jour : 10 juin 2022, 5 h 19

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here