Les jantes de l’équipe américaine font face à un premier test difficile contre la France

Cela ne semble pas être un début pour renforcer la confiance dans le parc pour l’équipe de basket-ball masculin des États-Unis.

Les problèmes d’exposition rencontrés par Team USA seront immédiatement mis à l’épreuve. Son premier adversaire aux JO de Tokyo, la France, a remporté le dernier match entre les deux pays, en quarts de finale de la Coupe du monde FIBA ​​il y a deux ans.

L’équipe de France a une liste qui comprend le défenseur de l’année NBA Rudy Gobert, les tireurs de qualité Nicolas Batum et Evan Fournier, ainsi que Frank Ntilikina des Knicks et Timothe Luwawu-Cabarrot des Nets.

« Tout le monde veut nous battre », a déclaré la star des Nets Kevin Durant aux journalistes de Team USA. « Tout le monde veut nous voir perdre, donc chaque match a un peu plus de pression. De nombreux enfants se sont retirés. Beaucoup de circonstances. Je suis sûr que d’autres équipes nous ont vu perdre et se sentent confiantes pour entrer dans le tournoi. Mais comprenons dans quoi nous nous embarquons et [we’re] en attendant le défi ».


Suivez toute l’action des JO 2020


Les États-Unis entrent dans le groupe A en pleine action alors qu’ils poursuivent la quatrième médaille d’or consécutive. Star Guard Bradley Beal n’a pas fait le voyage au Japon en raison de problèmes liés au COVID-19. Kevin Love a abandonné en raison d’une blessure au mollet qui n’a pas guéri comme prévu. Les joueurs non annoncés Keldon Johnson et Javale McGee les ont remplacés.

Jrue Holiday et Khris Middleton des Bucks et Devin Booker des Suns étaient toujours occupés par les finales NBA, ils n’étaient donc pas disponibles pour les quatre matchs d’exhibition, dont deux ont été perdus par l’Amérique, contre le Nigeria et l’Australie. Gregg Popovich, le manager américain, a déclaré qu’il ne savait toujours pas comment les utiliser, même s’ils seront disponibles pour jouer dimanche.

READ  Steven Spielberg poursuit son voyage d'été en France pendant le Festival de Cannes à l'hôtel Eden Roc

Jerami Grant et Zach LaVine ont perdu du temps avec les protocoles COVID-19. L’équipe qui prendra le terrain dimanche n’a pratiquement pas eu de temps ensemble, pâlissant par rapport aux pays qui affronteront les Etats-Unis.

« C’est l’une des choses intéressantes à propos du basket-ball international, c’est que notre équipe change chaque année et que les équipes contre lesquelles nous jouons restent les mêmes, et c’est le grand défi », a déclaré l’entraîneur des Warriors et assistant de l’équipe américaine Steve Kerr. .

Les pertes de performances ont fait craindre une répétition du sinistre spectacle des Jeux d’Athènes de 2004, lorsque les États-Unis se sont contentés d’une médaille de bronze. Bien qu’il y ait beaucoup de puissance dans l’équipe de cette année, de Durant à Booker en passant par Damian Lillard, les États-Unis ont peu d’expérience – seuls Durant et Draymond Green faisaient partie de l’équipe médaillée d’or en 2016 – et ils sont privés de nombreux joueurs de la NBA. meilleurs joueurs. LeBron James, Kawhi Leonard, James Harden, Anthony Davis, Stephen Curry et Kyrie Irving ont décidé de ne pas jouer pour diverses raisons.

En commençant dimanche contre la France, les Etats-Unis peuvent aller dans deux directions : prouver que ces inquiétudes étaient insensées ou faire plus de comparaisons avec 2004 à Athènes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here