Par La Provence (avec AFP)

C’est une enquête de l’unité d’enquête de Radio France qui le révèle: lors de la première incarcération, la Commune de Marseille aurait payé cher les 250 000 masques en tissu mis à la disposition des habitants. Exactement 5,50 € (HT) l’unité, pour un produit fabriqué par la société marseillaise Hom dans son usine en Bosnie. Soit 1,4 million d’euros.

Les journalistes assurent qu’ils n’ont rien trouvé d’aussi cher aux ordres des autres autorités locales françaises. Ils citent l’exemple du masque Bonneterie Chanteclair, haut de gamme et fabriqué en France, vendu 5,01 € (HT) chacun pour seulement 15 000 pièces en région Grand-Est.

Cette enquête met également en lumière l’opération «Masques pour tous», menée par Metropolis et le Département, présidée par Martine Vassal. Au printemps, les élus LR avaient transformé une pièce du parc Chanot en atelier de confection. Dans la foulée, deux structures d’intégration: l’association Insermode et la société Fil rouge. Une société présidée par un proche de Martine Vassal, explique Radio France, à qui le département a ainsi commandé, le 10 avril, 16000 masques pour 5,25 € (HT) l’unité …

READ  Le manoir de Beverly Hills pourrait battre le record de la maison la plus chère jamais vendue aux enchères