Tribunal italien: l’épouse d’un ancien député européen peut être extradée vers la Belgique sous l’inculpation de « Qatargate » – POLITICO

ROME – Un tribunal italien a décidé lundi que l’épouse de l’ancien eurodéputé Pier Antonio Panzeri pouvait être extradée vers la Belgique pour des accusations dans le scandale de corruption qatari qui a secoué le Parlement européen.

Maria Dolores Colleoni a été arrêtée en Italie au début du mois, avec sa fille, Silvia Panzeri, pour corruption, blanchiment d’argent et complot. Le groupe de réflexion de son mari, Fight Impunity, fait partie des groupes au cœur de la soi-disant scandale du Qatargate, et a été arrêté en Belgique, accusé d' »ingérence politique auprès de membres travaillant au Parlement européen au profit du Qatar et du Maroc ».

Les autorités belges estiment que Colleoni avait pleinement connaissance des activités de son mari, selon un mandat d’arrêt consulté par POLITICO. Chaque membre de la famille a nié les allégations.

Les procureurs de Bruxelles avaient demandé l’extradition de Colleoni et de sa fille, dont l’affaire sera entendue par une formation distincte mardi. Les avocats de Colleoni, Angelo De Riso et Nicola Colli, ont fait valoir que l’envoi de Colleoni en Belgique, où elle serait détenue en prison en attendant son procès plutôt qu’en résidence surveillée, aurait violé ses droits humains. Son équipe de défense a également déclaré qu’elle pourrait coopérer avec les enquêteurs italiens, en utilisant une loi qui autorise les interrogatoires à distance.

Mais après cinq heures de procédure, les juges de Brescia, près de Milan, ont finalement accepté la demande belge, rejetant les arguments de la défense.

Colleoni ne sera cependant pas envoyé en Belgique dans l’immédiat : la défense dispose de cinq jours pour faire appel devant la Cour de cassation italienne.

READ  Macron de France ne voit aucune marge de progression sur l'accord nucléaire avec l'Iran pour le moment

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here