Un Français licencié pour ne pas être « drôle » au travail remporte un procès contre l’entreprise

Un Français anonyme a remporté un procès contre son ancienne entreprise qui l’a licencié pour « être ennuyeux » au travail. il s’agit d’activités de team building qui consistaient notamment à encourager les membres du personnel à se réunir dans des pubs après les heures de travail.Selon The Telegraph, M. T, l’homme qui a choisi de ne pas être nommé, a obtenu le droit légal d’être ennuyeux au travail, comme un tribunal de Paris a statué contre son employeur, estimant que l’agence avait eu tort de le licencier juste pour qu’il ne traîne pas avec des collègues.

M. T aurait refusé de participer aux activités de team building de l’entreprise. Cela a conduit son entreprise à le licencier pour « insuffisance professionnelle » en 2015. La société de gestion, pour sa défense, a déclaré qu’Anonymous était un mauvais auditeur et difficile à travailler. Cependant, dans un arrêt rendu par la Cour de cassation de Paris, il a été déclaré que l’homme était parfaitement en droit de refuser de se rendre à une soirée nocturne. En plus de cela, le tribunal a également ordonné à l’entreprise de verser à son ancien employé 2 574 £ (environ Rs. 2,54 lakh) à titre de dommages et intérêts.

Dans sa décision, le tribunal a déclaré que l’entreprise n’était pas autorisée à « forcer » M. T à participer à des séminaires et à prendre des verres fréquents le week-end. Le tribunal est allé plus loin en ajoutant qu’il n’était pas possible pour tout le monde, « de se livrer à des pratiques liant promiscuité, brimades et incitation à se livrer à diverses formes d’excès et d’inconduite ». le droit fondamental à la dignité et au respect de la vie privée et considéré comme sa liberté d’expression le refus anonyme de participer aux activités de team building « fun ».

READ  Le français Macron s'approche d'un accord sur le chasseur Rafale aux Émirats Arabes Unis

Lors d’une audience de suivi concernant l’affaire, le tribunal examinera plus en détail la demande de M. T pour une indemnisation supplémentaire de 395 630 £ (environ Rs.3,90 crore). M. T aurait rejoint l’entreprise en 2011 et serait devenu administrateur en 2014. Malheureusement, un an plus tard, il a été licencié pour ne pas être « drôle ».

Lisez tous les Dernières actualités ici

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here