Mardi 23 février 2021

L’essai du vaccin contre le coronavirus de la société pharmaceutique allemande CureVac est entré dans sa troisième et dernière phase en Belgique, le rapprochant de son approbation.

Cette phase finale, pour laquelle 2000 résidents belges se sont portés volontaires, contribuera à améliorer la compréhension générale de l’innocuité et de l’efficacité du vaccin.

«Les étapes 1 et 2 ont indiqué que le vaccin est sûr et qu’il n’y a pas d’effets secondaires. Désormais, nous voulons générer une grande quantité de données pour commercialiser le vaccin », a déclaré Kristel Knops de Mensura, l’un des services de santé au travail qui organise l’essai.

Le segment belge de l’essai mondial de phase 3 impliquant un total de 32 500 personnes débutera mardi, lorsque Mensura et les services de santé au travail de Cohezio accueillent chacun 1 000 participants pour la phase finale.

Actualités liées

Seule la moitié des volontaires recevra le vaccin, l’autre moitié recevra un placebo pour tester avec succès l’efficacité du vaccin.

En plus de recevoir cinq contrôles physiques et plusieurs suivis téléphoniques, une application sera également mise à la disposition des bénévoles, sur laquelle ils devront signaler s’ils éprouvent des effets secondaires ou s’ils ont des plaintes.

La Belgique a signé pour 2,9 millions de doses du vaccin CureVac, qui peut être conservé aux températures standard du réfrigérateur, au lieu de températures extrêmement froides comme le vaccin Pfizer / BioNTech.

CureVac espère disposer de preuves et de résultats suffisants sur son vaccin vers la mi-mai.

Lauren Walker
Le Brussels Times

READ  Corse: le berger jugé pour meurtre a été acquitté