Engie de France accepte de traiter avec le russe Gazprom sur les paiements de gaz

17 mai (Reuters) – La compagnie d’électricité française Engie (ENGIE.PA) a déclaré mardi qu’elle était parvenue à un accord avec Gazprom (GAZP.MM) sur son projet de payer le gaz russe en roubles, et dans le même temps, elle a signalé pour la première fois un la plus forte hausse des bénéfices pour le trimestre et a relevé ses objectifs financiers pour 2022.

L’action Engie a progressé de 5,4% à 12,26 € à 07h33 GMT, se hissant en tête de l’indice français CAC 40 (.FCHI).

La PDG Catherine MacGregor a déclaré aux journalistes lors d’un appel téléphonique qu’Engie et Gazprom se sont mis d’accord sur une solution conforme aux attentes des deux sociétés en termes de devises et de sanctions européennes.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Engie a refusé de dire si cela signifiait que le service public avait ouvert ou prévoyait d’ouvrir un compte auprès de Gazprombank.

MacGregor a déclaré aux journalistes lors de l’appel téléphonique que les prochains paiements étaient « imminents ».

Vendredi, la Commission européenne a partagé un guide mis à jour avec les pays de l’UE. Lire la suite

Elle a confirmé l’opinion précédente selon laquelle les sanctions de l’UE n’empêchent pas les entreprises d’ouvrir un compte auprès d’une banque désignée et les entreprises peuvent payer le gaz russe, tant qu’elles le font dans la devise convenue dans leurs contrats existants et déclarent la transaction conclue lorsque cette devise est payé.

Le groupe énergétique a déclaré dans un communiqué avoir pris de multiples mesures pour améliorer la sécurité d’approvisionnement, notamment en augmentant les volumes avec les fournisseurs existants et les contrats avec de nouveaux fournisseurs, ainsi qu’en adaptant ses actions de couverture.

READ  Sepp Kuss contourne les Jeux Olympiques pour se concentrer sur le Tour de France

Engie a déclaré avoir réduit son exposition directe à Gazprom d’un sommet de 15 térawattheures (TWh) à un peu moins de 5 TWh fin mars.

Dans le contexte de hausse des prix de l’énergie, qui a augmenté suite à l’invasion russe de l’Ukraine, elle a mis à jour son guide financier pour 2022, indiquant qu’elle anticipe un résultat net récurrent par part du groupe en 2022 de 3,8-4,4 milliards d’euros (3,97-4,59 milliards dollars), contre un objectif précédent de 3,1 à 3,3 milliards d’euros.

Le chiffre d’affaires d’Engie pour le premier trimestre clos le 31 mars a augmenté de 85% par rapport à il y a un an à 25,6 milliards d’euros, tandis que son bénéfice avant intérêts (EBIT) a augmenté de 74% à 3,5 milliards d’euros.

Les analystes de JP Morgan ont déclaré que les résultats du premier trimestre étaient très solides.

« Nous pensons que l’entreprise est sur la bonne voie pour produire des résultats : cela dépendra finalement d’un certain nombre de facteurs, dont l’évolution des prix de l’électricité et l’évolution de la situation Russie/Ukraine », ont-ils déclaré dans une Note.

(1 $ = 0,9576 euros)

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage d’Anait Miridzhanian et Benjamin Mallet; édité par Louise Heavens, Sudip Kar-Gupta et Barbara Lewis

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here