Mercredi 3 février 2021

Une réforme de la procédure disciplinaire belge pour la police est en préparation, a déclaré mercredi la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden à la Chambre, à la suite de questions sur un incident impliquant des propos racistes tenus par des officiers.

En janvier, une vidéo tournée en 2018 montrant deux policiers de la région de Bruxelles-Midi faisant des propos racistes et homophobes lors d’une patrouille a fait la une des journaux à travers la Belgique, l’un des policiers ayant récemment réussi à annuler la sanction reçue à l’époque, car elle a été prononcée trois jours après la date limite.

Comme il s’agit d’un incident de police locale, l’autorité disciplinaire compétente se situe au niveau de la zone de police, et non la police fédérale, qui est contrôlée par Verlinden. “Cependant, il est clair que ce comportement est inacceptable et, en tant que ministre de l’Intérieur, je ne peux pas l’accepter”, a-t-il déclaré.

Nouvelles connexes:

<< Sur les 48 000 policiers en service en Belgique, les incidents racistes ne peuvent être évités, mais chacun de ces incidents est un incident de trop et dégrade l'image de la police, affecte les policiers qui vont au travail tous les jours et non. Ils sont coupables de tels actes », a-t-il dit.

Verlinden prône la “tolérance zéro” pour tout racisme qui pourrait s’exprimer dans la police, ajoutant que le nouveau chef de la police de la région de Bruxelles-Midi est un allié en la matière.

En particulier, la réforme de la procédure en cours de préparation vise à éviter le risque de levée de sanctions pour des raisons formelles telles que le dépassement d’un délai, selon Verlinden.

READ  Mandat d'arrêt contre Trump pour la mort du lieutenant de Soleimani

“La procédure est complexe, les délais sont stricts et prescrits sous peine de nullité”, a-t-il dit, ajoutant que la consultation avec les syndicats va bientôt commencer.

Au-delà de la sanction, Verlinden a souligné que la lutte contre le racisme et la discrimination est un élément important de la formation de la police et que des activités de sensibilisation sont en cours.

Le Brussels Times