La nageuse canadienne Aurélie Rivard établit le record du monde féminin au 100m nage libre S10

La première défense de titre de la Canadienne Aurélie Rivard à Tokyo ne s’est pas déroulée comme prévu.

Mais la joueuse de 25 ans a pris un excellent départ dans son deuxième.

Rivard a établi un record du monde de 58,60 secondes dans la série qualificative du 100 m libre féminin S10 aux Jeux paralympiques de Tokyo, samedi au Japon.

Rivard, de St-Jean-Sur-Richelieu, au Québec, nagera pour une médaille samedi à 4 h 20 HE, cherchant à remporter la première médaille d’or du Canada à ces Jeux paralympiques.

Rivard a pris la première place sur le podium de cette épreuve en 2016 et aux 50 et 400 mètres nage libre. Il a également remporté l’argent au 200 mètres mixte individuel à Rio.

Mais Tokyo a connu un départ relativement difficile pour Rivard, qui a chuté à la troisième place du 50m et a ensuite déclaré : « Je n’avais pas de médaille de bronze dans ma collection et je n’en voulais pas vraiment. Bonne course.

REGARDER | Qu’est-ce qui vous a manqué le jour 3 de la compétition à Tokyo :

Pendant que vous dormiez : les débuts dynamiques de Kate O’Brien, Priscilla Gagné décroche l’argent en judo

La cycliste sur piste, Kate O’Brien, et la judoka, Priscilla Gagné, ajoutent deux médailles d’argent paralympiques à la collection du Canada à Tokyo. 3:26

Rivard est entré à Tokyo sans nager pendant toute la pandémie.

Cependant, il semble maintenant y avoir une puce de couleur bronze sur son épaule.

Toujours dans la poule, la Canadienne Camille Berube s’est qualifiée pour la finale du 100 m brasse féminin SB6 avec le huitième meilleur temps de qualification.

READ  "Après avoir passé six saisons en France, j'ai hâte d'en finir" - Frank Bradshaw Ryan à son entrée en Ulster

Tuomela 5ème en para-triathlon

La triathlète paralympique Jessica Tuomela a terminé cinquième aux Jeux paralympiques de Tokyo samedi au Japon.

Emmené par la guide Marianne Hogan, le joueur de 38 ans a franchi la ligne d’arrivée en une heure et 12 minutes et 53 secondes dans la catégorie PTVI1, réservée aux athlètes complètement aveugles.

La dernière course de Tuomela survient 21 ans après sa seule médaille paralympique, l’argent, remportée en tant que nageuse au 50 m nage libre en 2000.

L’Espagnole Susana Rodriguez a remporté l’or en 1:07:15, tandis que l’Italienne Anna Barbaro a obtenu l’argent en 1:11:11 et la Française Annouck Curzillat a remporté le bronze avec un temps de 1:11:45.

Tuomela, originaire de Sault Ste.

Mais il avait l’impression d’avoir une affaire inachevée.

« Au lieu de m’entraîner pour un sport, je me suis dit : ‘Pourquoi pas ? [train] pour trois ? ‘ », a-t-il récemment déclaré au Times of India.

« C’est comme ça que je suis entré dans le triathlon. Je suis passé d’un sport où j’ai gagné des médailles pour moi-même. Maintenant, je suis entré dans un sport où je suis lié à un autre être humain tout au long de la course. Cela change totalement la dynamique de la course. . Maintenant c’est une question de travail d’équipe. »

Hogan, un Montréalais de 31 ans, est devenu le leader de Tuomela en 2019 et a rapidement décroché un trio de troisième place, dont le bronze aux championnats du monde de cette année-là en Suisse.

Mais ce n’était pas censé être samedi. Tuomela semblait en bonne forme au départ, sortant du 750m de natation en deuxième place et tenant cette position sur 20km en tandem avec Hogan. Il s’agissait de la course de cinq kilomètres au cours de laquelle Tuomela est retournée au parc marin d’Odaiba lors d’une autre journée étouffante à Tokyo.

READ  Le Brésil commence à vacciner les Olympiens avec les vaccins Sinovac et Pfizer

Ouellet tombe au 5000m T12 masculin

Le Canadien Guillaume Ouellet a piloté la majeure partie du 5000 mètres T12 masculin samedi, mais il a perdu la cinquième place dans le dernier kilomètre.

Ouellet, de Victoriaville, au Québec, a fait son entrée tôt pour mener le peloton, mais a été lentement dépassé par athlète après athlète dans les 1 200 derniers mètres environ.

Le joueur de 34 ans a terminé avec un temps de 14 : 47,47. Il a terminé quatrième de l’épreuve des aveugles partiels il y a cinq ans à Rio.

L’Espagnol Yassine Ouhdad El Ataby a remporté l’or à 14 : 34,13, l’Australien Jaryd Clifford l’argent (14 : 35,52) et le Russe Aleksander Kostin le bronze (14 : 37,42).

Ouellet a remporté l’épreuve aux championnats du monde 2015 et a terminé troisième en 2017, mais n’a jamais atteint le podium d’un tournoi international majeur autrement.

Ballons de goal féminins canadiens dominés par l’Australie

L’équipe de goalball du Canada a chuté à 1-2 avec une défaite de 4-3 contre l’Australie samedi.

Emma Reinke, fraîchement sortie d’une performance de quatre buts dans la seule victoire du Canada, a marqué une autre paire dans la défaite.

L’Australienne Meica Jayne Horsburgh était responsable de tous les buts de son équipe, y compris un score de pénalité qui a finalement été le vainqueur.

Les quatre meilleures équipes de chaque groupe atteignent les quarts de finale. Le Canada est maintenant quatrième de son groupe, à égalité avec une équipe australienne qui avait auparavant perdu 11-1 et 6-0.

Le dernier match du Canada aura lieu contre la Chine lundi à 1 h 45 HE.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here