La Russie affirme qu’il n’est « pas nécessaire » d’utiliser des armes nucléaires en Ukraine

Le président russe Vladimir Poutine et le ministre de la Défense Sergueï Choïgou assistent au Forum militaro-technique international Armée-2022 au Patriot Congress and Exhibition Center dans la région de Moscou, en Russie, le 15 août 2022. Spoutnik/Mikhail Klimentyev/Kremlin via REUTERS

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

MOSCOU, 16 août (Reuters) – La Russie « n’a pas besoin » d’utiliser des armes nucléaires en Ukraine, a déclaré mardi son ministre de la Défense, qualifiant de « mensonges absolus » les spéculations des médias selon lesquelles Moscou pourrait déployer des armes nucléaires ou chimiques dans le conflit.

« D’un point de vue militaire, il n’est pas nécessaire d’utiliser des armes nucléaires en Ukraine pour atteindre les objectifs visés. L’objectif principal des armes nucléaires russes est de dissuader une attaque nucléaire », a déclaré Sergueï Choïgou lors d’un discours lors d’une conférence internationale sur la sécurité. à Moscou.

« Les médias répandent des spéculations sur l’utilisation présumée d’armes nucléaires tactiques russes au cours de l’opération militaire spéciale, ou sur la volonté d’utiliser des armes chimiques. Toutes ces attaques d’information sont de purs mensonges. »

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Choïgou a également déclaré que les opérations militaires ukrainiennes avaient été planifiées par les États-Unis et la Grande-Bretagne et que l’OTAN avait augmenté son déploiement de troupes en Europe orientale et centrale « plusieurs fois ».

Se référant au nouveau traité START pour le contrôle des armes nucléaires entre les États-Unis et la Russie, Shoigu a déclaré que les pourparlers pour prolonger le traité étaient « une voie à double sens » et que la situation autour de lui était « difficile ».

READ  Singapour signale 16 cas de Covid dans la communauté, le plus élevé en 9 mois

« Une situation difficile se développe également en ce qui concerne le traité sur la limitation des armements stratégiques offensifs. L’accord reste en vigueur jusqu’en 2026 », a ajouté Choïgou.

« Du côté russe, les obligations ont été remplies, les niveaux déclarés de porte-avions et d’ogives sont maintenus dans les limites établies ».

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

reportages Reuters ; Montage par Alison Williams et Mark Potter

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here