Le béluga échoué a été élevé par la Seine en France

Publié le:

Le béluga échoué dans la Seine, dans le nord de la France, a été retiré de l’eau mercredi au début de la première phase d’une opération de sauvetage, a indiqué un journaliste de l’AFP.

Après près de six heures de travail, le cétacé de 800 kilogrammes (1.800 livres) a été soulevé de la rivière par un filet et une grue vers 04h00 (02h00 GMT) et placé sur une barge sous la garde immédiate d’une dizaine de vétérinaires. .

La bélugaune espèce protégée que l’on trouve habituellement dans les eaux froides de l’Arctique, sera ensuite placée dans un camion frigorifique et acheminée jusqu’à la côte, a précisé Isabelle Dorliat-Pouzet, secrétaire générale de la préfecture de l’Eure, avant l’opération de sauvetage.

La baleine de quatre mètres (13 pieds) a été repérée il y a plus d’une semaine alors qu’elle se rendait à Paris et s’est échouée à environ 130 kilomètres (80 miles) à l’intérieur des terres de la Manche à Saint-Pierre-La-Garenne en Normandie.

Depuis vendredi, les déplacements de l’animal vers l’intérieur des terres sont bloqués par une écluse à Saint-Pierre-La-Garenne, à 70 kilomètres au nord-ouest de Paris, et son état de santé s’est détérioré après avoir refusé de manger.

Mais son état était « satisfaisant », a indiqué mardi à l’AFP Isabelle Brasseur, du parc animalier marin de Marineland, dans le sud de la France, le plus grand d’Europe.

Un bassin d’eau de mer dans une écluse du port transmanche d’Ouistreham a été aménagé pour l’animal, qui y passera trois jours en observation en vue de sa libération.

READ  Une nouvelle vague de Covid surcharge à nouveau les hôpitaux français

L’opération « exceptionnelle » pour la ramener à la mer n’est pas sans risques pour la baleine, déjà affaiblie et stressée, a déclaré Brasseur, membre d’une équipe de Marineland envoyée pour aider au sauvetage, avec l’ONG. Sea Shepherd France.

« Il se peut qu’il meure maintenant, pendant la manutention, pendant le trajet ou au point B », a-t-il déclaré à Ouistreham.

Les 24 plongeurs impliqués dans l’opération et les sauveteurs manipulant les cordes ont dû tenter à plusieurs reprises entre 22h00 et 4h00 d’attirer l’animal dans les filets pour le sortir de l’eau.

Une poignée de badauds sont restés sur le rivage toute la nuit pour observer l’opération.

(AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here