PARIS

Les groupes musulmans continuent de dénoncer une charte islamique en France, préparée par l’administration du président Emmanuel Macron et signée par les fédérations membres du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Le dernier en date est le Conseil islamique de la Savoie (CDCM) qui a déclaré que la Charte des principes de l’islam du gouvernement en France a été élaborée sans consulter les autorités et associations musulmanes de la région.

Citant que la communauté musulmane de la région n’était pas satisfaite du règlement et s’opposait au texte, le communiqué a ajouté que le règlement ne vise que les musulmans.

Le mois dernier, trois organisations du CFCM ont dénoncé unilatéralement la «Charte des principes de l’islam» qui réaffirme la compatibilité de la foi avec la France.

Après des semaines de désaccords internes, le CFCM, un organisme national de neuf associations – a déclaré qu’il était parvenu à un accord sur le texte de la Charte “qui rejette l’ingérence étrangère, l’islam politique et certaines pratiques coutumières et sur le respect de l’égalité des sexes”. L’accord ouvrirait la voie à la formation du Conseil national des imams qui aura le pouvoir d’autoriser la pratique des imams.

Le conseil va freiner l’entrée d’imams de Turquie, de Tunisie, du Maroc et d’Algérie, et 300 imams pourraient être expulsés, selon un rapport publié par l’agence France 24.

Le site Web de l’Agence Anadolu ne contient qu’une partie des nouvelles offertes aux abonnés dans le système de diffusion de nouvelles AA (HAS) et sous forme de résumé. Contactez-nous pour les options d’abonnement.

READ  La France signale 22046 infections à coronavirus-ANI