Le Cameroun, avec le bon tuyau, a battu les braves Comores 2-1 pour une place en quart de finale

Publié le:

Les hôtes camerounais se sont qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations, mais seulement après avoir lutté pour une victoire 2-1 contre une équipe comorienne qui a été forcée de commencer un joueur de terrain et a joué la majeure partie du match avec 10 hommes.

Les Comores ont commencé avec l’arrière gauche Chaker Alhadhur dans les buts à Yaoundé après que deux de leurs trois gardiens aient été écartés en raison de Covid-19 tandis que l’autre a disparu en raison d’une blessure.

Ils ont ensuite fait expulser le capitaine Nadjim Abdou après seulement sept minutes, et Karl Toko-Ekambi a donné l’avantage au Cameroun avant que le capitaine Vincent Aboubakar n’inscrive son sixième but du tournoi.

Malgré cela, ce fut une performance héroïque des Comores, qui ont maintenu le match nul jusqu’au bout grâce au magnifique coup franc en finale de Youssouf M’Changama.

Les Lions Indomptables gardent vivant leur rêve de remporter la Coupe des Nations à domicile alors qu’ils se qualifient pour les huitièmes de finale contre la Gambie samedi, mais c’était la nuit des Comores, malgré le résultat.

La petite nation insulaire de l’océan Indien s’est qualifiée pour les huitièmes de finale lors de sa toute première participation à la Coupe des Nations après avoir terminé parmi les troisièmes de la phase de groupes.

>> Vincent Aboubakar : la puissance des buts camerounais à la conquête du football

Cependant, leur rêve s’est transformé en cauchemar alors qu’un total de 12 joueurs et membres du personnel ont été testés positifs au Covid-19 deux jours avant le tirage au sort, dont les gardiens de but Ali Ahamada et Moyadh Ousseini.

Leur autre gardien, Salim Ben Boina, a été blessé mais ils espéraient qu’Ahamada pourrait commencer après avoir échoué le jour du match.

Ahamada, 30 ans, s’est envolé lundi après-midi de Garoua, où il avait été à l’isolement, vers Yaoundé dans l’espoir de pouvoir jouer, seule la Confédération africaine de football (CAF) en a décidé autrement car son résultat positif n’était venu que deux jours plus tôt.

Alhadhur, arrière gauche de réserve d’Ajaccio, une équipe française de Ligue 2, portait des gants, avec du ruban adhésif utilisé pour marquer son numéro trois au dos du maillot du gardien de but.

C’était une scène farfelue et la situation des Comores s’est aggravée lorsqu’Abdou a reçu un carton rouge direct pour une faute sur Moumi Ngamaleu après que l’arbitre éthiopien soit allé revoir les images de son défi.

Plutôt que d’abandonner, les Comores ont continué et n’étaient distancés qu’à la 29e minute quand Aboubakar a ramené à la maison Toko-Ekambi.

Les insulaires, dont l’entraîneur Amir Abdou figurait parmi les absents après un contrôle positif, ont failli égaliser peu de temps après lorsqu’Ahmed Mogni a forcé le gardien camerounais Andre Onana à un bel arrêt.

Aboubakar a refusé un tir en seconde période pour hors-jeu avant de marquer 2-0 à 20 minutes de la fin, terminant parfaitement après avoir été éliminé par Martin Hongla.

Pourtant, il n’y a pas eu d’effondrement des Comores, qui en ont retiré un grâce au batteur de pieux M’Changama de 35 mètres et sont sortis la tête haute.

(AFP)

READ  Les champions de France en titre s'entraînent ensemble

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here