le Conseil scientifique juge “probable” une “reprise incontrôlée de l’épidémie” en janvier

UNE “reprise incontrôlée de l’épidémie” Covid-19 en janvier est “probable”, à cause de “augmentation de la contamination” causée par les fêtes de fin d’année, prévient le Conseil scientifique, qui dirige le gouvernement, dans son dernier avis.

>> Covid-19: les dernières informations sur l’épidémie dans notre Direct

Dans cet avis rendu au gouvernement le 23 décembre mais rendu public seulement le mardi 29 décembre au soir, l’instance propose “trois options” en réponse “à ce risque possible, mais certainement pas”.

Première option, action immédiate, “du 28 décembre” : à “confinement strict”, mais uniquement dans les régions ou les villes les plus touchées, “laissant la possibilité de revenir aux vacanciers qui s’y trouvent”. Elle s’est fait virer.

Deuxième option, une réponse “différé” début janvier e “adapté à l’augmentation de la contamination survenue en fin d’année”. “Cette option vise à réagir après coup, mais rapidement, en ralentissant la circulation du virus début janvier”, selon le Conseil scientifique. Parcourir le “limitation des activités sociales ou économiques pouvant favoriser la contamination en s’appuyant sur les données scientifiques de diverses enquêtes sur les lieux de contamination pour mieux cibler les mesures restrictives”.

Troisième et dernière option, “une réponse ultérieure”, en fonction notamment du nombre de nouvelles admissions et inclusivement “des mesures restrictives accrues, allant jusqu’à l’emprisonnement prolongé”. Cependant, le conseil scientifique a un inconvénient majeur – cette troisième option “elle présente le risque d’intervenir trop tard et donc de conduire à des mesures plus strictes, plus longues et / ou restrictives que celles qui entrent en vigueur plus tôt”.

“Il est possible qu’en fin d’année il y ait une augmentation de la contamination, notamment à l’occasion des vacances, propices aux retrouvailles familiales et amicales”, écrit le Conseil pour justifier ces trois scénarios.

READ  "Les règles de grammaire n'existent plus?" La France tente d'interdire les mots "déroutants" non sexistes

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here