Le français Engie vise à se développer dans les énergies renouvelables à travers le CCG

Engie de France il cherche à intensifier ses opérations dans le secteur des énergies renouvelables du CCG et à tirer le meilleur parti des opportunités, a déclaré un cadre supérieur.

« Les énergies renouvelables sont une priorité », a déclaré Frederic Claux, responsable pays d’Engie pour le CCG et le Pakistan L’équipe nationale à la Semaine de la durabilité d’Abu Dhabi un événement.

« Nous voulons faire croître cette entreprise dans la région et donnons suite à certaines transactions récemment annoncées. »

Les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite, les deux plus grandes économies du monde arabe, augmentent leurs investissements dans les énergies renouvelables alors qu’ils visent à atteindre des objectifs d’émissions nettes nulles au cours des prochaines décennies.

Les Émirats arabes unis, troisième producteur de pétrole de l’OPEP, ont prévu 600 milliards de dirhams (163,37 milliards de dollars) d’investissements dans les énergies propres et renouvelables au cours des trois prochaines décennies.

L’Arabie saoudite vise à porter la part du gaz et des énergies renouvelables dans son mix énergétique à 50 % d’ici 2030. L’année dernière, il a été lancé cinq nouveaux projets d’énergie renouvelable pour produire de l’électricité de manière durable alors que le royaume, le plus grand exportateur mondial de pétrole, poursuit un objectif de zéro émission nette d’ici 2060.

Engie examine ses options d’offre pour de nouveaux projets éoliens en Arabie saoudite et la centrale solaire de 1,5 gigawatt d’Al Ajban à Abu Dhabi, a déclaré Claux.

La société est également impliquée dans un projet solaire à petite échelle de 30 mégawatts en Arabie saoudite en partenariat avec la National Agricultural Development Company du royaume.

READ  Une centaine de véhicules de l'armée française d'Arquus déployés en Roumanie dans le cadre de la mission Aigle

Il vise à financer des projets grâce à un mélange de dette et de capitaux propres, a-t-il déclaré.

Capacité mondiale en énergies renouvelables la croissance devrait presque doubler au cours des cinq prochaines années, dépassant charbon comme la plus grande source de production d’électricité, a déclaré l’Agence internationale de l’énergie le mois dernier.

La capacité d’énergie renouvelable devrait augmenter de 2 400 gigawatts d’ici 2027, l’équivalent de la capacité énergétique actuelle de la Chine, la deuxième économie mondiale, a indiqué l’AIE.

Engie, cotée à Paris, est optimiste quant à la croissance du CCG alors que ses économies se remettent de la pandémie de coronavirus à la suite de la hausse des prix du pétrole et des nouvelles initiatives gouvernementales.

« La région est en plein essor en raison de beaucoup de liquidités et il y a une volonté d’investir dans de nouvelles solutions pour décarboner les entreprises, non seulement le secteur de l’énergie, mais aussi les industries à forte intensité énergétique telles que les cimenteries et les aciéries », a-t-il déclaré. est également directeur général d’Engie pour le thermique et l’approvisionnement pour l’Asie, le Moyen-Orient et l’Afrique.

L’année dernière, le ministère de l’Énergie et des Infrastructures des Émirats arabes unis a signé un accord préliminaire avec Engie Solutions, une filiale d’Engie, pour développer des projets d’énergie propre et soutenir le les objectifs de décarbonation du pays.

La région du CCG représente actuellement 15 % du chiffre d’affaires annuel total de l’entreprise. Cette part devrait augmenter dans les années à venir à mesure qu’Engie soumissionne pour de nouveaux projets et étend ses opérations.

« Nous voulons gagner des projets et augmenter notre activité dans la région », a déclaré Claux, sans divulguer la croissance attendue des revenus de la région.

« Les pays clés sont les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite et, dans une certaine mesure, le Qatar. »

Engie a annoncé une augmentation de 85% de son chiffre d’affaires pour les neuf premiers mois de 2022 à 69,3 milliards d’euros (75 milliards de dollars). Il a ajouté 2,5 gigawatts de capacité renouvelable au cours de la période, selon ses états financiers.

Il accélère le développement des énergies renouvelables à l’échelle internationale avec des plans pour ajouter une moyenne de 4 gigawatts par an de capacité jusqu’en 2025.

L’entreprise souhaite augmenter sa capacité d’énergie renouvelable à 80 gigawatts d’ici 2030, contre 35 gigawatts aujourd’hui.

La société n’a pas été affectée par le conflit russo-ukrainien, mais a dû faire face à des perturbations de la chaîne d’approvisionnement en raison des blocages de coronavirus en Chine, a déclaré Claux.

Tourné vers l’avenir, Engie prévoit d’investir en Arabie Saoudite Projet Neom de 500 milliards de dollars entre les sources renouvelables, le dessalement, le refroidissement urbain, les services d’ingénierie et les centres de données, dans le cadre de ses plans d’expansion.

« Il y a tout un éventail de possibilités et nous nous engageons avec eux sur plusieurs fronts », a-t-il déclaré.

L’hydrogène vert est également un domaine d’intérêt pour Engie, car la demande de carburant à faible émission de carbone augmente à l’échelle mondiale.

« Nous avons formé un partenariat avec Masdar et remporté quelques projets… nous examinons actuellement Oman et l’Arabie saoudite », a déclaré Claux.

Mis à jour: 19 janvier 2023, 04h38

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here