Le tribunal français se prononcera sur l’amende record d’UBS

Le logo de la banque suisse UBS est visible à son siège à Zurich, en Suisse, le 17 février 2021. REUTERS/Arnd Wiegmann // File Photo

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à reuters.com

ZURICH, 13 décembre (Reuters) – Les juges français décideront lundi s’il y a lieu d’annuler une amende record de 4,5 milliards d’euros (5,1 milliards de dollars) à l’encontre de la banque suisse UBS (UBSG.S) pour avoir prétendument aidé des clients fortunés à cacher des avoirs non déclarés à l’étranger.

L’affaire est sous observation par les banques pour voir si elle signale un resserrement de la position européenne. Les amendes en Europe pour les délits fiscaux et autres ont été plus faibles dans le passé qu’aux États-Unis, mais le montant de la sanction UBS s’est avéré être une exception.

La cour d’appel de Paris décidera de confirmer ou d’ajuster la sanction contre le plus gros créancier suisse, prononcée à l’issue d’un premier procès en 2019.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à reuters.com

UBS a interjeté appel de la décision la déclarant coupable de sollicitation illégale de clients lors d’événements sportifs et de fêtes en France et de blanchiment de produits de la fraude fiscale.

Les avocats d’UBS ont fait valoir lors de la procédure d’appel que, malgré la dénonciation des dénonciateurs, les enquêteurs n’avaient jamais trouvé de preuves claires de tentatives systématiques d’interroger des clients français par des spécialistes commerciaux d’UBS.

La banque veut que les charges soient rejetées. Il a également déclaré que l’amende infligée était disproportionnée.

READ  AMD achètera la startup cloud Thinking pour 1,9 milliard de dollars en poussée de centre de données

Les procureurs en appel ont déclaré qu’ils demanderaient une amende d’au moins 2 milliards d’euros, tandis que l’État français réclame 1 milliard d’euros de dommages et intérêts, portant le total des sanctions à près de 3 milliards d’euros.

La banque a alloué 450 millions d’euros pour couvrir les éventuelles pénalités dans l’affaire.

La sentence de la cour d’appel a été reportée à partir de septembre en raison de l’état de santé d’un des magistrats. Tout verdict dans l’affaire peut faire l’objet d’un appel devant la Cour de cassation française.

L’affaire française s’est soldée par une amende inhabituellement élevée pour l’Europe. À titre de comparaison, UBS a réglé une affaire d’évasion fiscale belge en novembre avec une amende de 49 millions d’euros.

L’affaire UBS 2019 en France a également conduit les juges suisses à créer un précédent pour les gouvernements étrangers cherchant des informations auprès des banques suisses, bien qu’ils aient déclaré que ces informations se limitaient à poursuivre les fraudeurs fiscaux et ne devaient pas être utilisées contre la banque elle-même.

(1 $ = 0,8866 euros)

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à reuters.com

Montage Edmund Blair

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here