Les États-Unis exhortent le gouvernement de transition malien à agir en vue des élections

Les États-Unis ont appelé jeudi Gouvernement de transition malien à prendre des mesures pour organiser des élections, augmentant la pression sur les chefs militaires au Mali pour restaurer la démocratie.

Les chefs militaires de ce pays d’Afrique de l’Ouest ont renversé le gouvernement et n’ont pas tenu leur promesse d’organiser des élections en février, provoquant des sanctions de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

La longueur de la transition a également provoqué une rupture avec les partenaires du Mali, notamment les États-Unis et l’ancienne puissance coloniale, la France.

« Nous exhortons le gouvernement de transition malien à prendre des mesures durables et tangibles pour la tenue des élections, y compris des repères détaillés et l’adoption rapide de la loi électorale », a déclaré jeudi un porte-parole du département d’État américain.

Lundi, un porte-parole de la junte militaire malienne a déclaré qu’il faudrait 24 mois à partir de mars 2022 pour rétablir un régime civil après un coup d’État d’août 2020.

Les chefs du coup d’État au Mali et les chefs d’État régionaux ne sont pas d’accord sur une proposition de calendrier électoral de cinq ans qui a ensuite été révisé à deux, un délai précédemment rejeté comme trop long par la CEDEAO.

Mardi, le bloc régional ouest-africain de la CEDEAO a déclaré qu’il regrettait la décision du gouvernement intérimaire du Mali de prolonger la transition vers un régime civil de 24 mois alors que des négociations étaient en cours entre les deux parties.

READ  La France saisit le navire visé par les sanctions américaines contre la Russie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here