Les États-Unis sanctionnent la société qui construit le gazoduc russe Nord Stream 2

WASHINGTON, le 23 février (Reuters) – Les États-Unis ont imposé mercredi des sanctions à la société chargée de la construction du gazoduc russe Nord Stream 2, étendant les sanctions à Moscou après avoir reconnu deux régions séparatistes dans l’est de l’Ukraine.

Les sanctions, qui visent la société Nord Stream 2 AG et son PDG, Matthias Warnig, augmentent la pression sur le projet de la mer Baltique, qui vise à doubler la capacité de flux de gaz de la Russie vers l’Allemagne.

Le projet énergétique le plus controversé d’Europe, Nord Stream 2, n’a pas commencé ses opérations en attendant la certification de l’Allemagne et de l’Union européenne.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

L’Allemagne a fermé mardi le pipeline de 11 milliards de dollars, citant les actions de la Russie contre l’Ukraine. Les États-Unis et l’UE craignent que le gazoduc n’augmente la dépendance de l’Europe vis-à-vis des approvisionnements énergétiques russes et refuse les taxes de transit à l’Ukraine, qui accueillera un autre gazoduc russe.

Dans un communiqué mercredi, le président américain Joe Biden a déclaré que son administration coordonnait étroitement l’action de Nord Stream 2 avec l’Allemagne, ajoutant : « Aujourd’hui, j’ai ordonné à mon administration d’imposer des sanctions à Nord Stream 2. AG et à ses dirigeants d’entreprise ».

Biden a ajouté : « Ces mesures sont un autre élément de notre première série de sanctions en réponse aux actions de la Russie en Ukraine. Comme je l’ai clairement indiqué, nous n’hésiterons pas à prendre de nouvelles mesures si la Russie continue d’agir ».

READ  Le Maroc suspend le trafic aérien avec la France et l'Espagne en raison de la montée du coronavirus

Le département du Trésor américain a délivré une licence générale autorisant la « réduction » des transactions avec Nord Stream 2 AG jusqu’au 2 mars.

Les sanctions n’ont pas affecté Gerhard Schroeder, ancien chancelier allemand et ami proche du président russe Vladimir Poutine, qui dirige le comité des actionnaires de Nord Stream depuis 2005.

Nord Stream 2 AG est une société enregistrée en Suisse dont la société mère est le géant gazier russe Gazprom. Gazprom possède l’intégralité du pipeline mais a payé la moitié des coûts, le reste étant partagé par Shell, l’OMV autrichien (OMVV.VI), le français Engie et l’allemand Uniper (UN01.DE) et le Wintershall DEA. [RIC:RIC:WINT.UL].

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Références par Jeff Mason, Kanishka Singh et Daphne Psaledakis ; Montage par Doina Chiacu, Chizu Nomiyama et Howard Goller

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here