Les matchs européens sont en danger car les clubs de Premiership craignent que les joueurs ne soient « piégés » en France

Trois matchs impliquant des équipes de Gallagher Premiership se rendant en France ce week-end dans le cadre de la Coupe d’Europe et de la Challenge Cup sont menacés en raison des procédures de test actuellement en place pour les clubs arrivant en France.

Les Newcastle Falcons devaient se déplacer pour jouer pour Biarritz lors d’un match de Challenge Cup vendredi. En Coupe d’Europe, Bath affrontera La Rochelle samedi et les Sale Sharks affronteront Clermont dimanche.

Cependant, avec le gouvernement français insistant pour que les équipes s’isolent pendant 48 heures avant ces matchs et les personnes soumises à une période d’isolement de 10 jours en France si elles sont testées positives pour Covid, les clubs sont prudents avant de faire le déplacement. .

S’exprimant lundi matin, Alex Sanderson, directeur des ventes de rugby, a admis qu’il craignait que les joueurs soient « piégés en France ». Il a félicité l’European Professional Club Rugby (EPCR) pour « avoir remué ciel et terre » pour maintenir les compétitions des Champions et de la Challenge Cup sous de graves défis logistiques, notamment le tri des visas Schengen pour les joueurs sud-africains. . Ceci a été réalisé jusqu’à présent avec la collaboration du gouvernement français, qui a permis la poursuite des matchs avec l’exemption de « poursuite d’activité économique ».

Cependant, Sale souffrant d’une épidémie de Covid dès cette saison, ce qui a forcé l’annulation du match de Premiership contre Newcastle, Sanderson a expliqué que certains de ses joueurs pourraient ne pas être en mesure de retourner en Angleterre après le match de ce week-end.

« Le dernier cercle à briser est ce besoin de passer un test là-bas 48 heures avant le match », a-t-il déclaré à l’édition de cette semaine de Rugby Union Weekly, le podcast de la BBC. « Si vous êtes testé positif à la PCR – et gardez à l’esprit que si vous avez eu Covid, vous pouvez être testé positif jusqu’à 90 jours plus tard – vous êtes piégé en France.

READ  Von der Leyen de l'UE dans une nouvelle poussée pour la part des femmes dans les conseils d'administration

« Dans l’environnement d’aujourd’hui, il y aura trois ou quatre joueurs de chaque club qui, s’ils sont testés maintenant, seront positifs au PCR pour les raisons que j’ai mentionnées. Parce qu’ils l’ont depuis 90 jours. C’est répandu.

«En tant que tel, nous laisserions ces gars-là en France pendant des semaines. Si c’était l’été et que vous vous promeniez à Bordeaux ou à Biarritz, ce ne serait pas une mauvaise chose. Mais si vous vous retrouvez dans un hôtel en béton du milieu du siècle en train de manger des baguettes pendant 10 jours, alors ce sera un endroit assez solitaire.

«Je pense que c’est pour la protection des joueurs, pour pouvoir jouer la semaine prochaine et en Premiership la semaine prochaine, j’espère que nous aurons un certain effet de levier afin que nous n’ayons plus à sauter à travers les cerceaux.

« Il y a une semaine, nous ne pouvions pas obtenir nos visas Schengen, alors ils ont remué ciel et terre, vraiment, pour essayer de faire voyager cette compétition pour des » raisons économiques «  », a ajouté Sanderson.

« C’est génial, ça veut dire qu’on peut prendre une équipe. Ce n’est que si nous pouvons rentrer à la maison avec une seule équipe, car beaucoup ont été testés positifs, c’est pourquoi nous avons raté le match de Newcastle. Donc tous ces gars devraient potentiellement rester là-bas. »

Samedi, à la suite de la défaite 44-8 de son équipe contre les Northampton Saints, le manager de rugby de Newcastle, Dean Richards, a fait écho à des sentiments similaires.

READ  Afterpay lance l'opération européenne Clearpay en France, en Espagne et en Italie

« Ce n’est pas aussi simple que l’EPCR de sortir et de dire que les jeux avancent », a déclaré Richards. « Il y a toujours une période d’isolement de 48 heures pour les personnes entrant en France et ce que cela signifie n’est pas clair.

« Si quelqu’un est testé positif, il y aura une période d’isolement de dix jours, et il faut supposer que ce sera pratiquement pour toute l’équipe s’ils ont été ensemble dans un avion et un bus. Pour être honnête, je ne sais pas si nous pouvons y aller. »

Un communiqué de l’EPCR publié lundi disait : « L’EPCR continue de travailler avec la Ligue Nationale de Rugby, ainsi qu’avec d’autres ligues et fédérations, pour essayer d’améliorer les conditions qui s’appliquent actuellement aux clubs britanniques lorsqu’ils se rendent en France. et pour Clubs français de retour du Royaume-Uni.

« Si la période d’isolement de 48 heures est maintenue pour les matchs de la troisième ronde, les clubs pourront s’entraîner pendant cette période tant que les protocoles COVID-19 pertinents seront respectés. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here