Les syndicats affirment que la grève coupe les flux vers le deuxième plus grand dépôt de gaz de France

PARIS, 31 juin (Reuters) – Les syndicats généraux CFDT et CGT ont déclaré à Reuters que la deuxième plus grande installation de stockage de gaz de France ne recevra plus de gaz jeudi et ne le fera pas avant lundi au moins, en raison de la grève.

Les travailleurs du site de Gournay-sur-Aronde, situé à 93 km au nord de Paris, se disent en grève pour exiger des salaires plus élevés en raison de la hausse de l’inflation mondiale. L’action syndicale monte en puissance dans le secteur français de l’énergie au moment même où le président Emmanuel Macron et ses homologues européens font face à une crise du gaz qui suscite des inquiétudes sur les approvisionnements hivernaux.

Jeudi, le syndicat français FNME-CGT a appelé tous les travailleurs de l’énergie du pays à organiser « une grève puissante », incluant le blocage des installations, le 4 juillet.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

La société française Engie, qui exploite l’installation de stockage de gaz de Gournay, a déclaré à Reuters qu’elle « fait l’objet d’une maintenance programmée depuis un certain temps. Les opérations reprendront dans les prochains jours ». Il n’a pas répondu directement aux questions sur les rapports d’arrêt de travail.

Gournay est géré par la filiale d’Engie, Storengy.

La société est restée sur la bonne voie pour remplir ses réservoirs de stockage avant l’hiver d’ici le 1er novembre, a déclaré Engie.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Benjamin Mallet ; Montage par Richard Lough et Aurora Ellis

READ  Le Royaume-Uni se prépare à signer des contrats avec des partenaires de Tempest, des pourparlers en cours au Japon - BAE

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here