Pape : Grands-parents, les personnes âgées sont le pain qui nourrit notre vie

Dans son homélie à l’occasion de la première Journée mondiale des grands-parents et des personnes âgées, le pape François insiste sur l’importance de l’union des jeunes et des moins jeunes dans un partage de vie d’alliance.

par Christopher Wells

À l’occasion de la première Journée mondiale des grands-parents et des anciens de l’Église, l’archevêque Rino Fisichella a célébré la sainte messe dans la basilique Saint-Pierre, en remplacement du pape François, toujours en convalescence après l’opération.

Monseigneur Fisichella a lu illla homélie préparée par le pape François, dans laquelle le Saint-Père a réfléchi sur l’Évangile du 17e dimanche du temps ordinaire, qui raconte que Jésus a nourri miraculeusement les cinq mille avec seulement cinq pains et deux poissons.

Le Saint-Père a réfléchi sur les « trois moments » de l’Évangile : « Jésus voit la faim de la foule ; Jésus partage le pain ; Jésus demande que les restes soient ramassés ». Ces trois moments, dit-il, « peuvent se résumer en trois verbes : voir, partager, préserver ».

Voir les besoins de chacun

Le miracle des pains et des poissons, a dit le Pape François, « commence par le regard de Jésus, qui n’est ni indifférent ni trop occupé à voir la faim ressentie par l’humanité fatiguée ». Au lieu de cela, il se soucie de tout le monde et « comprend les besoins de chacun ».

Nos grands-parents nous regardent de la même manière, a dit le Pape, leur amour nous a aidés à grandir et nous, à notre tour, sommes appelés à partager notre amour et notre attention. « Levons les yeux et voyons-les », a dit le pape François, « comme Jésus nous voit ».

READ  Covid-19: une entreprise française lance un test PCR à domicile

Un pacte de partage de vie

Le Saint-Père a souligné que Jésus a nourri les gens avec des pains et des poissons partagés par un jeune homme. « Au centre du miracle, dit-il, nous trouvons un jeune homme prêt à partager ce qu’il avait.

Le pape François a insisté sur le fait qu’« aujourd’hui, nous avons besoin d’une nouvelle alliance entre jeunes et vieux. Nous avons besoin de partager le trésor de la vie, de rêver ensemble, de surmonter les conflits entre les générations et de préparer un avenir ensemble ». Il a ajouté que sans ce « partage d’alliance dans la vie », nous risquons de mourir de faim.

« J’ai souvent cité les paroles du prophète Joël sur la rencontre entre les jeunes et les vieux, a dit le Pape, les jeunes, en tant que prophètes de l’avenir, qui chérissent leur propre histoire. Les personnes âgées, qui continuent de rêver et de partager leur expérience avec les jeunes, sans les gêner. Petits et grands, le trésor de la tradition et la fraîcheur de l’Esprit ».

Rien n’était à mettre de côté

Réfléchissant à l’instruction de Jésus de recueillir les fragments de pain après le miracle, le Pape a déclaré : « Cela révèle le cœur de Dieu » qui se soucie que « rien ne se perd, pas même un fragment ». Cela est particulièrement vrai pour les personnes, a-t-il dit, qui ne doivent jamais être rejetées.

« Nous devons faire entendre cet appel prophétique parmi nous et dans notre monde : recueillir, conserver avec soin, protéger ».

READ  Couple de voyage sur la route dans un corbillard converti surnommé "The Grim Sleeper"

Le pape François a souligné l’importance de « protéger » nos grands-parents, car ils nous ont protégés en grandissant. « Protégeons-les, pour que rien de leur vie et de leurs rêves ne se perde ».

Le pain de notre vie

Les grands-parents et les personnes âgées, a déclaré le pape François, « sont le pain qui nourrit notre vie ». En conclusion de son homélie, il a plaidé : « Ne les oublions pas. Faisons alliance avec eux « afin qu’ensemble, petits et grands « puissent » s’épanouir à la table du partage, bénis de Dieu ».

A la fin de la messe, les jeunes ont offert des fleurs aux personnes âgées présentes dans la basilique pour la liturgie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here