Alors que le nombre de personnes admises aux soins intensifs en raison de Covid-19 continue de baisser, selon les données de Santé publique France publié mardi, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé mercredi 2 décembre que plusieurs mesures, restrictives pour certains, assouplies pour d’autres, sont prévues pour encadrer les fêtes de fin d’année.

Lire aussi Covid-19: la baisse des admissions en réanimation se poursuit
  • Isolation fournie aux Français qui partent skier à l’étranger

Le gouvernement envisage d’instaurer une période d’isolement pour les Français partis skier à l’étranger pendant les vacances, avec “Vérifications aléatoires” sur les frontières entre l’Espagne et la Suisse, a déclaré le Premier ministre Jean Castex, sur BFM-TV RMC.

Alors il souhaite “Empêcher les Français d’être contaminés dans les gares” les stations de ski des pays voisins comme la Suisse ou l’Espagne, qui maintiennent leurs stations de ski ouvertes. Les préfets des départements voisins “Il pouvait ordonner sept jours d’isolement” pour les Français de retour d’une station de ski suisse ou espagnole.

Emmanuel Macron annoncé mardi il envisageait de prendre “Mesures restrictives et dissuasives” pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger, notamment en Suisse, à Noël, alors que les remontées mécaniques seront fermées en France.

Le chef du gouvernement a clairement indiqué qu’il préférerait “Harmonisation européenne” sur la question de l’ouverture des stations de ski, mais que faire si la France, l’Italie et l’Allemagne l’ont “Aligné” sur une fermeture, “Les Espagnols et les Suisses, encore aujourd’hui, ne s’orientent pas vers ces décisions”. “C’est leur droit, mais je continuerai à protéger mes concitoyens en les empêchant d’être contaminés”insista-t-il, ajoutant qu’il s’agissait aussi de restaurer “Un principe d’équité envers les gestionnaires des stations de ski françaises”. En France, ce sport d’hiver touche moins d’un Français sur dix.

READ  un troisième emprisonnement n'est pas exclu, selon Olivier Véran
Article réservé à nos membres Lire aussi Covid-19: les pays européens s’opposent à l’ouverture de stations de ski pour les vacances
  • Les stades devraient rouvrir après le 15 décembre

Le premier ministre a également fait savoir que les spectateurs ne reviendraient pas dans les stades “Avant le 15 décembre” alors que le sport professionnel se joue à huis clos depuis près de deux mois et dont Emmanuel Macron avait parlé en janvier.

Lorsqu’on lui a demandé quand les spectateurs pourront retourner dans les stades dans le cadre des ligues professionnelles, Jean Castex a répondu: «C’est un sujet en discussion, pas avant le 15 décembre, c’est sûr.. La ministre des Sports Roxana Maracineanu avait récemment estimé “Possible” cette date du 15 décembre, une demande des clubs qu’il a “Objectif” au premier ministre.

Quant aux salles de sport, dont certaines dans des régions de France très touchées par l’épidémie, fermées depuis octobre, le premier ministre a confirmé qu’elles ne pouvaient pas rouvrir leurs portes. “Avant le 20 janvier”.

Lire aussi Jouer à huis clos ou reporter des matchs: le «dilemme» des sports en salle
  • Pour les lieux de culte, une forme possible de six mètres carrés par fidèle

Les discussions se poursuivent entre le gouvernement et les représentants des religions en France pour parvenir à un accord sur l’accueil des fidèles dans les lieux de culte. “J’ai proposé (…) passer d’une limite quantitative de 30 fidèles à un gabarit de six mètres carrés par fidèle (…) et jusqu’au 15 décembre, quand une nouvelle phase d’assouplissement “ parlera, a déclaré le Premier ministre sur RMC – BFM-TV.

READ  Suivi attendu - 2021: attentes, phénomènes et tendances

Jean Castex a déclaré qu’il discutait également de l’assouplissement de ces mesures pour la fête chrétienne de Noël. “Je me suis impliqué (…) les communautés intéressées pour voir si elles pourraient avoir des règles spéciales pour les cérémonies de Noël dans le cadre d’un protocole spécifique [c’est-à-dire] peut-être que cela desserre un peu le calibre “a déclaré le chef du gouvernement.

Dans le cadre de la levée progressive des restrictions imposées face à l’épidémie, le gouvernement avait fixé à 30 personnes le nombre maximum de fidèles pouvant être accueillis dans les lieux de culte. Cependant, le Conseil d’État a demandé au gouvernement de le faire réviser cette disposition et lui a donné jusqu’à jeudi pour réviser sa copie.

Lire aussi “Pour nous, la messe est vitale”: les catholiques ont manifesté pour le retour d’une cérémonie interdite pendant l’emprisonnement

Notre sélection d’articles sur les coronavirus

Le Monde avec l’AFP et Reuters