EN LIGNE

Blog en direct sur RTÉ Sport Online et l’application RTÉ News à partir de 14h.

RADIO

Commentaires en direct de Sunday Sport sur RTÉ Radio 1 avec Michael Corcoran et Donal Lenihan et analyse par Eddie O’Sullivan et Bernard Jackman.

la télé

Couverture en direct sur Virgin Media One à partir de 14h, moments forts sur Against the Head, RTÉ2, lundi 20h.

CONDITIONS MÉTÉOROLOGIQUES

Dimanche semble être une journée pluvieuse et très venteuse avec des périodes de fortes pluies et de vents orageux du sud.

Doux malgré les intempéries avec des sommets de 10 à 13 degrés. Pluie s’amincissant vers le nord-est dans la soirée avec des retours de pluie épars pour la période nocturne. Températures minimales de 6 à 9 degrés avec des vents frais du sud.

Écoutez le podcast RTÉ Rugby sur Podcast Apple, Soundcloud, Spotify ou où que vous trouviez vos podcasts.

Nous avons besoin de votre consentement pour télécharger ce contenu YouTubeNous utilisons YouTube pour gérer le contenu supplémentaire qui peut installer des cookies sur votre appareil et collecter des données sur votre activité. Veuillez examiner leurs détails et les accepter pour télécharger le contenu.Gérer les préférences

SALOON DE DERNIÈRE CHANCE

Outre la fierté et l’espoir de refaire surface dans la conversation sur le titre de la ligue, cette équipe irlandaise espère également éviter la statistique indésirable de devenir la première à perdre les deux premiers matchs d’une campagne des Six Nations pour la première fois depuis l’expansion du tournoi. En 2000.

Compte tenu de la défaite surprise de l’Angleterre à domicile contre l’Écosse la veille, le match de Cardiff de dimanche dernier contre une équipe de bas niveau du Pays de Galles a vu une opportunité.

READ  Andy Murray reviendra jouer en Italie

Malheureusement, l’équipe d’Andy Farrell n’a pas réussi à saisir le manteau entre les problèmes de discipline et les erreurs flagrantes, laissant un premier match «faire ou mourir» contre l’un des deux favoris d’avant-tournoi.

Robbie Henshaw réconforte Billy Burns à Cardiff

La tâche est rendue beaucoup plus difficile avec des blessures qui excluent Johnny Sexton, Conor Murray et James Ryan, ainsi que la suspension de Peter O’Mahony, alors que Tadhg Furlong n’est pas encore jugé prêt à partir.

Pendant ce temps, la pression sera exercée sur Billy Burns pour qu’il rebondisse immédiatement après son horriblement mauvais coup de pied à la fin du match du Pays de Galles, ainsi que les préoccupations soulevées concernant la défense de James Lowe, telles que souligné par Ronan O’Gara au cours de la semaine, il a mis son rôle dans les buts contre le stade de la Principauté sous le microscope.

Il y avait cependant des signes encourageants à Cardiff, tels que la façon dont l’Irlande s’est rétablie et a pris le contrôle du match après le carton rouge d’O’Mahony, avec une perte de cinq points – en dépit d’être un homme inactif pendant plus d’une heure – fournissant confort doux pour Farrell and co.

RÉVOLUTION FRANÇAISE

De toute évidence, le cliché veut que les matchs soient gagnés dans la journée et que l’histoire importe peu. Cela dit, la France a trouvé l’Aviva Stadium un os de plus en plus difficile à casser lors de ses récentes visites à Dublin.

Mais cette séquence de trois défaites lors de leurs trois derniers voyages est survenue à un moment où ils n’étaient pas encore sortis d’une baisse de 10 ans et la musique d’ambiance autour de ce groupe français actuel est globalement plus optimiste.

READ  La circonscription confirme la victoire présidentielle de Joe Biden

Le phénix proverbial est en train de sortir des flammes, c’est pourquoi ils seront les favoris de dimanche et des Six Nations Guinness dans leur ensemble.

Il était soutenu par une vague de jeunes talents, dont certains se sont impliqués lorsque la France a remporté les deux derniers championnats du monde U-20.

Comme l’ancien entraîneur de la France Philippe Saint-André a déclaré au Game On de RTÉ cette semaine, la résurgence a été stimulée par une plus grande importance accordée aux talents nationaux dans le Top 14 et une plus grande considération pour l’équipe nationale.

Matthieu Jalibert est à 10 ans en l’absence de Romain Ntamack

“La structure et l’organisation du rugby français ont complètement changé ces cinq dernières années”, a-t-il expliqué.

“Depuis trois ou quatre ans, chaque club du Top 14 doit choisir 16 joueurs français (éligibles) dans l’effectif chaque semaine.”

Et comme Donal Lenihan et Bernard Jackman l’ont souligné sur le podcast RTÉ Rugby, ils prospèrent là où certains jeunes irlandais de niveau provincial trouvent les chemins les plus étroits après avoir quitté les académies en tant que membre de la première équipe.

Les jeunes défenseurs des demi de mêlée Antoine Dupont et Romain Ntamack ont ​​reçu le plus d’attention lors de la révolution Bleus et ont tous deux montré leurs meilleures qualités lorsqu’ils ont aidé à démanteler l’Irlande lors du match des Six Nations en octobre dernier, marquant les deux buts exquis.

En raison d’une blessure, Ntamack ne sera pas disponible à Dublin mais entre Dupont et les autres membres de la nouvelle vague française, il y a beaucoup à craindre pour l’Irlande.

READ  Gérard Houllier est décédé à l'âge de 73 ans

NOUVELLES DE L’ÉQUIPE

Irlande XV: Hugo Keenan, Keith Earls, Garry Ringrose, Robbie Henshaw, James Lowe, Billy Burns, Jamison Gibson-Park; Cian Healy, Rob Herring, Andrew Porter, Tadhg Beirne, Iain Henderson, Rhys Ruddock, Josh van der Flier, CJ Stander.

Substitutions: Ronan Kelleher, Dave Kilcoyne, Tadhg Furlong, Ultan Dillane, Will Connors, Craig Casey, Ross Byrne, Jordan Larmour.

France XV: Brice Dulin, Damian Penaud, Arthur Vincent, Gael Fickou, Gabin Villière, Matthieu Jalibert, Antoine Dupont; Cyril Baille, Julien Marchand, Mohamed Haouas, Bernard Le Roux, Paul Willemse, Anthony Jelonch, Charles Ollivon (capitaine), Gregory Alldritt.

Substitutions: Pierre Bourgarit, Hassane Kolingar, Uini Atonio, Romain Taofifenua, Dylan Cretin, Baptiste Serin, Anthony Boutier, Teddy Thomas.

CE QU’ILS DISENT

Andy Farrell (entraîneur-chef de l’Irlande): “Évidemment, nous avons perdu des joueurs expérimentés au cours de la semaine, mais la défaite d’un homme est l’occasion pour un autre. L’équipe est unie dans le défi qui nous attend.”

Philippe Saint-André (ancien entraîneur de la France): “Vous avez eu O’Driscoll il y a quelques années avec l’Irlande, il était fantastique et tous les joueurs autour de lui étaient fantastiques. Je pense qu’Antoine Dupont est exactement le même.”

Suivez Irlande-France (coup d’envoi à 15h00) dimanche via notre blog en direct sur RTE.ie et l’application RTÉ News ou écoutez en direct sur RTÉ Radio 1 Sunday Sport. Highlights de Against the Head, lundi à 20h sur RTÉ2 et RTÉ Player.