Zelenskiy licencie l’envoyé ukrainien en Allemagne et d’autres ambassadeurs

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy visite les emplacements des militaires ukrainiens alors que l’attaque russe contre l’Ukraine se poursuit dans la région de Dnipropetrovsk en Ukraine le 8 juillet 2022. Service de presse présidentiel ukrainien / Dispensation via REUTERS

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

KIEV, 9 juillet (Reuters) – Le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy a limogé samedi de nombreux hauts gradés de Kiev à l’étranger, dont l’ambassadeur du pays en Allemagne, a indiqué le site internet présidentiel.

Dans un décret qui ne donnait aucune raison à cette décision, Zelenskiy a annoncé le limogeage des ambassadeurs d’Ukraine en Allemagne, en Inde, en République tchèque, en Norvège et en Hongrie.

Il n’était pas immédiatement clair si les envoyés se verraient confier de nouvelles missions.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Zelenskiy a exhorté ses diplomates à obtenir un soutien international et une aide militaire pour l’Ukraine alors qu’il tente de repousser l’invasion russe du 24 février.

Les relations de Kiev avec l’Allemagne, qui dépend fortement des approvisionnements énergétiques russes et aussi de la plus grande économie européenne, sont particulièrement délicates.

Andriy Melnyk, nommé par le prédécesseur de Zelenskiy comme ambassadeur en Allemagne fin 2014, est bien connu des politiciens et diplomates berlinois.

L’homme de 46 ans se livre régulièrement à des échanges explicites sur les réseaux sociaux et a stigmatisé les artisans de paix politiques et intellectuels qui s’opposent à l’armement de l’Ukraine pour lutter contre l’invasion russe.

Il a un jour accusé le chancelier allemand Olaf Scholz de se comporter comme une «saucisse de foie offensée» lorsque Scholz n’a pas immédiatement accepté l’invitation de Zelenskiy à se rendre à Kiev.

READ  L'OMS élève la souche indienne de coronavirus au rang de `` variante inquiétante ''

Kiev et Berlin sont actuellement en désaccord au sujet d’une turbine de fabrication allemande en cours de maintenance au Canada. L’Allemagne veut qu’Ottawa rende la turbine au géant russe du gaz naturel Gazprom pour pomper du gaz vers l’Europe. Lire la suite

Kiev a exhorté le Canada à conserver la turbine, affirmant que l’expédier en Russie serait une violation des sanctions imposées à Moscou. Lire la suite

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Pavel Polityuk et Thomas Escritt Écriture de Tom Balmforth Montage par Helen Popper et Frances Kerry

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here