© BELGA / NICOLAS MAETERLINCK

Bruxelles est en tête du pays pour le nombre de violations des mesures contre les coronavirus commises par la police depuis le début de la pandémie.

Les chiffres montrent que la région de la capitale a enregistré 44 221 violations, soit environ 36,4 pour 1 000 habitants de la ville.

Dans la province de Luxembourg, il est de 20,9, après Bruxelles, et dans la province d’Anvers, ce nombre est de 16,2.

Actualités liées

La différence de brèches a semblé la plus apparente lors de la deuxième vague du coronavirus, ce qui, selon certains, pourrait être lié à la météo hivernale.

“Ce n’est pas que nous ayons donné l’ordre de prendre des mesures plus strictes”, a déclaré Jurgen De Landsheer, chef de la police de la zone de police sud, à De Standaard. «Cela pourrait aussi avoir à voir avec les block parties. Pendant la saison froide, les gens se rencontrent aussi plus souvent à l’intérieur qu’à l’extérieur. »

L’urbanisation est d’autres explications possibles de la différence.

«Les villes ont plus de policiers. Et Bruxelles compte tout simplement moins de zones rurales que la province d’Anvers », a déclaré le député Yngvild Ingels à De Staandard.

Le couvre-feu peut également jouer un rôle.

«Très souvent, nous constatons des violations du non-port ou du port incorrect de masques, des rencontres avec trop d’autres personnes et des violations du couvre-feu», a déclaré Ilse Van de Keere, porte-parole de la zone de police de Bruxelles-Capitale Ixelles.

En onze mois d’application, la police belge a signalé 220 236 violations des mesures Covid-19. Au cours de la première vague, la plupart d’entre eux étaient pour ne pas porter de masque. Aujourd’hui, les violations de l’interdiction des rassemblements sont les plus courantes.

READ  huit personnes en détention, dont deux présumés organisateurs

Hélène Lyons
Le Brussels Times