La France lance un mandat d’arrêt international contre Carlos Ghosn

Les procureurs français ont émis des mandats d’arrêt internationaux contre Carlos Ghosn et quatre personnes qui seraient liées à un concessionnaire automobile à Oman, affirmant avoir aidé le titan de l’automobile déchu à acheminer des millions d’euros de Renault SA, selon des personnes familières avec le question.

OBTENEZ FOX BUSINESS SUR LA ROUTE EN CLIQUANT ICI

Un juge d’instruction a émis cinq mandats d’arrêt internationaux contre M. Ghosn, l’ancien patron de Nissan Motor Co. et de Renault, et les actuels propriétaires ou anciens dirigeants de la société omanaise Suhail Bahwan Automobiles, distributeur de véhicules à Oman, a indiqué le parquet de la banlieue parisienne de Nanterre au Wall Street Journal. Ils affirment que M. Ghosn a acheminé des millions de dollars de fonds Renault via le distributeur automobile d’Oman pour un usage personnel, y compris l’achat d’un yacht de 120 pieds.

Carlos Ghosn, ancien PDG de Nissan Motor Co., pose pour une photo à Beyrouth, au Liban. (Tamara Abdul Hadi / Bloomberg via Getty Images / Getty Images)

M. Ghosn a échappé au procès, soupçonné d’actes répréhensibles financiers au Japon au Liban, alors qu’il se cachait dans une boîte de matériel de musique.

Après avoir pris la fuite, M. Ghosn s’est d’abord félicité de l’enquête française, disant croire au système judiciaire français, qui lui permettrait de prouver son innocence. Un porte-parole de M. Ghosn a refusé de commenter les mandats d’arrêt.

L’ANCIEN PRÉSIDENT DE NISSAN GHOSN PARLE DU CAS DE CONDUITE FINANCIÈRE INCORRECTE TROIS ANS APRÈS LE DÉBUT DE LA « TRAGÉDIE »

READ  Acheter des obligataires africains avec l'instrument du FMI - Chef de la BAD

Le dernier mandat d’arrêt ne changera pas fondamentalement la situation personnelle de M. Ghosn. Après avoir fui le Japon, il reste au Liban, où il vit en fugitif international dans une maison qui lui a été achetée par le constructeur automobile japonais. Le Liban n’extrade pas ses citoyens et M. Ghosn a la nationalité libanaise, française et brésilienne.

Carlos Ghosn, ancien PDG de Renault. REUTERS / Benoît Tessier

Cependant, les mandats sont un autre coup juridique porté à la réputation de M. Ghosn. Il s’est présenté comme une victime d’un système judiciaire japonais, qu’il juge injuste et présumé coupable. Les responsables japonais disent qu’il aurait eu un procès équitable s’il était resté au Japon.

Les proches de M. Ghosn n’excluent pas qu’il se rende un jour en France pour y être jugé, même s’ils disent que c’est compliqué par le fait que le Liban est actuellement en possession de ses passeports. Cela pourrait également signifier être éloigné de sa femme pendant une période prolongée. Les procureurs japonais ont émis un mandat d’arrêt contre Carole Ghosn suite à l’évasion de son mari.

L’ANCIEN PDG DE NISSAN GHOSN DÉCHIRURE LE CONSTRUCTEUR AUTOMOBILE, DIT QUE « UNE SOCIÉTÉ AUTOMOBILE ENNUYANTE ET MOYENNE SERA » POUR TROUVER SA PLACE

Elle n’est pas citoyenne française et pourrait être extradée vers le Japon si elle tentait de quitter le Liban, selon des proches de M. Ghosn. M. Ghosn ne peut pas être extradé de France vers le Japon. La France, en règle générale, n’extrade pas ses citoyens et M. Ghosn a la nationalité française.

READ  Southwest Austin Economic News: Nouvelle distillerie, spa flottant, bande-annonce de frites inspirées de Merle Haggard à venir

L’un des mandats français vise Suhail Bahwan, le milliardaire dont le vaste conglomérat détient la concession à Oman, selon des sources proches du dossier. M. Bahwan a de nombreux liens avec la France, où il possède des biens. L’une de ses filles, Hind Bahwan, est présidente de l’Oman French Friendship Association et a reçu la plus haute distinction française, la Légion d’honneur, en 2019.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS SUR FOX BUSINESS

Les autres mandats visent deux des fils de M. Bahwan, ainsi que l’ancien directeur général de la concession d’Oman, ont indiqué des sources. Suhail Bahwan Automobiles vend chaque année des dizaines de milliers de véhicules Renault et Nissan au Moyen-Orient.

Écrire à Nick Kostov à [email protected]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here