Le train à hydrogène Coradia iLint d’Alstom voyage pour la première fois en France

Le train Coradia iLint d’Alstom, le premier au monde à fonctionner à l’hydrogène, a effectué ses premières rotations en France sur les voies du Centre d’Essais Ferroviaires[1] à Valenciennes (dans le nord de la France) en présence de Jean-Baptiste Djebarri, ministre français délégué auprès du ministre de la transition écologique, chargé des transports, et Jean-Baptiste Eyméoud, président d’Alstom France.

Les équipes d’Alstom gèrent et présentent Coradia iLint aux différents acteurs locaux, notamment les décideurs gouvernementaux, les autorités organisatrices de transport, les sociétés d’ingénierie et les opérateurs pour mettre en évidence le potentiel de ce train dans la gamme de solutions de transport durable proposées en France.

Cette présentation s’inscrit dans le cadre de l’ambition nationale de transition énergétique, qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre et le bruit dans les transports, un enjeu soutenu par le gouvernement français à travers son Plan Hydrogène, lancé en 2018. Cette présentation s’inscrit également dans le cadre du Plan de relance français et des Grands Projets d’Intérêt Commun Européen (IPCEI) lancés par l’Union européenne en 2020.

Alstom, leader mondial de la mobilité verte et intelligente, a développé depuis plusieurs années un portefeuille de solutions de mobilité zéro émission et lancé un ambitieux programme d’innovation en matière de batteries et d’hydrogène. Alstom travaille depuis 2013 au lancement d’un train régional équipé de piles à combustible à hydrogène. Les deux premiers 100% H.2 Les trains ILint sont entrés en service commercial en 2018 en Allemagne et, à ce jour, 41 trains ont été commandés par deux États allemands et des essais ont eu lieu avec succès en Autriche, aux Pays-Bas, en Suède et maintenant en France. En Italie, l’opérateur FNM a confirmé une commande de 14 trains à hydrogène à fin 2020. Cette année, la France est également entrée dans le cercle des « pays fondateurs » avec une commande de la SNCF pour 12 Coradia Polyvalent bimode (électrique/caténaire et traction hydrogène/ piles à combustible) pour quatre régions françaises (Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche Comté, Grand Est et Occitanie).

READ  Google perd la bataille avec l'UE : le tribunal confirme l'ordonnance de 2017
Coradia iLint par Alstom à Valenciennes, France © Samuel Dhote

« Aujourd’hui, l’ambition d’Alstom est d’accélérer sa stratégie hydrogène et de continuer à proposer et développer des solutions vertes innovantes. Nous souhaitons apporter aux pouvoirs publics et aux opérateurs des solutions techniques et économiques pertinentes dans le cadre de la sortie du diesel. Nous souhaitons ainsi contribuer au leadership industriel français et européen dans cette technologie d’avenir,», a déclaré Jean-Baptiste Eyméoud, président d’Alstom France.

Le Coradia iLint est le premier train de voyageurs à propulsion électrique au monde alimenté par une pile à combustible à hydrogène. Ce train léger « zéro émission » est aussi silencieux qu’un train électrique et n’émet que de la vapeur d’eau.

Convient pour une utilisation sur des lignes non électrifiées, c’est une solution idéale pour les petites lignes locales[2], une question de mobilité stratégique pour l’Etat et les Régions françaises. Le train se présente aujourd’hui dans une configuration allemande ; des adaptations seront nécessaires pour approuver Coradia iLint aux normes françaises. Le processus d’approbation a été lancé et sera finalisé en fonction des besoins des Organismes Organisateurs.

La France joue un rôle clé dans le développement des solutions de mobilité hydrogène. Les engins de traction sont conçus et fabriqués dans le centre d’excellence mondial d’Alstom pour la traction verte, basé à Tarbes (sud-ouest de la France). La récente acquisition d’Helion Hydrogen Power, dont le siège est à Aix-en-Provence (sud de la France), couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur des piles à combustible de haute puissance, démontre l’engagement d’Alstom à construire un centre d’excellence pour l’hydrogène en France. Cette nouvelle entité participera au développement de solutions hydrogène ultra-performantes pour la mobilité lourde, notamment ferroviaire.

READ  Année record pour les start-up françaises malgré le COVID mais pas assez de femmes au sommet

Un essai du train Coradia iLint sur le réseau ferré français aura lieu en 2022 sur la ligne Tours-Loches, petite ligne locale de la région Centre-Val de Loire.

[1] Centre d’essais ferroviaires

[2] également connu en français comme « Précieuse gamme de services de proximité »

6 septembre 2021

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here