La France s’oppose à l’offre d’achat étrangère pour la chaîne de supermarchés

PARIS (AP) – Le gouvernement français s’oppose au projet d’acquisition de 16,2 milliards d’euros (19,6 milliards de dollars) de la chaîne de supermarchés française Carrefour par le groupe canadien de magasins de proximité Couche-Tard.

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a déclaré jeudi à Radio Europe 1 qu’elle était “opposée à une acquisition”. Cela fait suite à des commentaires similaires du ministre des Finances Bruno Le Maire qui a expliqué que la «souveraineté alimentaire» du pays est en jeu.

“Je ne suis pas favorable à un tel accord”, a déclaré mercredi Le Maire à la chaîne de télévision France 5.

Carrefour est le premier distributeur d’Europe et le premier employeur privé de France, avec plus de 105 000 salariés dans le pays.

En vertu des règles françaises sur le contrôle des investissements étrangers, l’approbation du gouvernement est requise dans certains secteurs stratégiques, y compris la distribution alimentaire, a déclaré Le Maire.

Carrefour a déclaré dans un communiqué mercredi que le groupe Alimentation Couche-Tard a présenté une proposition de liaison et que les pourparlers en sont à un stade précoce.

Couche-Tard a également confirmé qu’il avait proposé un premier «rapprochement amical» au prix de 20 euros l’action, mais a souligné «qu’il n’y a aucune certitude à ce stade que ces discussions aboutiront à un accord ou une transaction».

READ  Accès public à 20h00: le leader "quotidien" parle très fort, "TPMP" stable, Bouleau baissé, "C'est Canteloup" en pleine forme

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here