La fusée Vega revient en service après le lancement réussi de six satellites

Le 28 avril 2021, Vega est parti du port spatial européen en Guyane française à bord du vol VV18 pour livrer le satellite d’observation de la Terre Pléiades Neo-3 sur deux orbites distinctes et cinq charges utiles supplémentaires. Crédit: ESA / CNES / Arianespace

Le décollage de Vega depuis le port spatial européen en Guyane française a eu lieu à 02h50 GMT le 29 avril (03h50 CET; 22h50 heure locale le 28 avril) pour livrer Pléiades New 3 et cinq charges utiles supplémentaires sur leurs orbites respectives.

Vega décolle à bord du vol VV18

Crédit: ESA / CNES / Arianespace

Lors de ce voyage, Vega a profité d’une partie de l’adaptateur de charge utile multiple (SSMS) développé par l’ESA. Le SSMS est un châssis modulaire et léger en fibre de carbone, qui peut accueillir plusieurs satellites légers d’une masse de 1 à 500 kg.

La flexibilité du SSMS permet d’utiliser la capacité de sauvegarde de Vega pour lancer de petits satellites sur la charge utile principale du client. L’utilisation de plusieurs brûlures pour l’étage supérieur signifie qu’il peut également être déplacé sur différentes orbites.

La première utilisation du SSMS par l’Europe a été une mission de partage de vols en septembre de l’année dernière, transportant 53 satellites. Cela a démontré le nouveau service de Vega pour fournir un accès courant et abordable à l’espace pour de nombreux satellites légers.

Avec une masse au décollage de 920 kg, le satellite d’observation de la Terre Pléiades Neo-3 a été le premier satellite à être lancé sur son orbite cible héliosynchrone environ 54 minutes après la mission.

Cela a été suivi environ 47 minutes plus tard par le lancement coordonné du petit satellite norvégien Norsat-3 et de quatre CubeSats: Bravo et deux satellites Lemur-2 et Tyvak-128A.

READ  Perseverance Rover crée de l'oxygène respirable sur Mars

Conformément à la réglementation sur les débris pour aider à garder l’endroit propre, Vega a lancé l’étage supérieur pour la dernière fois pour assurer la rentrée directe et l’incinération dans l’atmosphère au-dessus de l’océan.

Vol au décollage VV18 Vega

Crédit: ESA / CNES / Arianespace

Le système de lancement Vega est le moyen pour l’Europe de lancer des satellites légers sur plusieurs orbites en un seul lancement. Après avoir perdu la mission précédente de Vega, le vol VV17, une commission d’enquête indépendante nommée par ArianeSpace et l’Agence spatiale européenne, a rédigé une feuille de route pour le retour en vol de Vega.

Avio, le maître d’œuvre de l’industrie pour le lanceur Vega, sous la direction d’Arianespace et de l’ESA, a suivi toutes les recommandations concernant la production de lanceurs et les préparatifs de lancement. Le vol VV18 d’aujourd’hui marque un retour réussi aux opérations de Vega.

Daniel Neuschwander, directeur du transport spatial à l'Agence spatiale européenne

Daniel Neuschwander, directeur des transports spatiaux à l’Agence spatiale européenne, était au port spatial européen pour le retour au vol de Vega le 28 avril 2021. Vega a embarqué sur le vol VV18 pour livrer le satellite d’observation de la Terre Pléiades Neo-3 et cinq charges utiles supplémentaires à deux orbites séparées. Crédit: ESA

«Je suis ravi de voir Vega revenir en action et je remercie nos équipes de l’ESA, ainsi qu’Arianespace, Avio et les fournisseurs pour leur travail acharné pour en arriver là. Ce voyage démontre l’ingéniosité de Vega. Il a livré un satellite principal et exploité une capacité excédentaire de déployer cinq satellites supplémentaires. “Sur une orbite séparée”, a commenté Daniel Neuschwander, directeur du transport spatial à l’Agence spatiale européenne.

READ  Le squelette d'un cheval de l'ère glaciaire dans l'arrière-cour de l'Utah n'est pas ce que nous pensions

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here