La Norvège recevra l’aide du Royaume-Uni, de l’Allemagne et de la France pour renforcer la sécurité, a déclaré le Premier ministre

OSLO, 30 septembre (Reuters) – La Norvège recevra l’aide de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne et de la France pour renforcer la sécurité offshore suite aux dommages causés aux pipelines Nord Stream, a déclaré vendredi le Premier ministre Jonas Gahr Stoere.

La Norvège, aujourd’hui le plus grand fournisseur de gaz d’Europe et l’un des principaux fournisseurs de pétrole au monde, possède plus de 90 gisements de pétrole et de gaz, dont la plupart sont connectés à un réseau de pipelines qui s’étend sur quelque 9 000 km (5 590 miles).

« Nous sommes en dialogue avec nos alliés sur une plus grande présence dans le secteur norvégien et avons dit oui aux contributions de l’Allemagne, de la France et de la Grande-Bretagne », a déclaré Stoere lors d’une conférence de presse.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

La Norvège elle-même déploie également sa marine et ses forces aériennes pour renforcer la sécurité pétrolière et gazière, soupçonnée que le sabotage était à l’origine des quatre pertes sur les pipelines russes, une crise qui a déclenché une course à la protection des infrastructures et de l’approvisionnement en énergie.

« Il est naturel que nos alliés naviguent aux côtés de nos navires », a déclaré Stoere.

Il a répété que la Norvège n’avait aucune indication de menaces directes contre la Norvège ou les infrastructures norvégiennes.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Victoria Klesty; édité par Terje Solsvik

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

READ  Le Nigeria lance eNaira dans l'espoir, le scepticisme et beaucoup d'incertitude

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here