L’ancien dirigeant catalan Puigdemont dit qu’il est rentré en Belgique avant d’assister à l’audience d’octobre en Italie

Publié le:

L’ancien président catalan en exil Carles Puigdemont a déclaré qu’il retournerait en Belgique lundi, mais qu’il retournerait en Italie pour une audience sur la demande d’extradition de l’Espagne.

Puigdemont, qui avait été arrêté en Italie à la demande de l’Espagne pour un référendum sur l’indépendance déclaré illégal par Madrid, a pris la parole alors qu’il était autorisé à sortir de prison dans l’attente de l’audience d’extradition du 4 octobre.

“J’ai l’intention de retourner à Bruxelles lundi car il y a une réunion de la commission du commerce extérieur, dont je suis membre”, a-t-il déclaré à des journalistes dans le village sarde d’Alger.

« Le 4 octobre, je suis convoqué au tribunal de Sassari (au nord de la Sardaigne). « En fait, je viendrai, car à chaque fois que j’ai été convoqué par les tribunaux, je me suis présenté », a-t-il ajouté.

Puigdemont, un membre du Parlement européen qui a fui l’Espagne après le vote de 2017, avait quitté la prison de la ville sarde de Sassari vendredi sous les applaudissements de supporters extérieurs. Il s’est rendu sur l’île italienne pour participer à un festival folklorique catalan dans la ville d’Alghero.

Le leader séparatiste de 58 ans y avait passé la nuit après avoir été placé en garde à vue la veille, mais son avocat a déclaré qu’on lui avait dit qu’il était libre de partir.

“Nous continuerons à nous battre. Nous n’abandonnerons jamais et je continuerai à voyager à travers l’Europe”, a déclaré Puigdemont lors d’une conférence de presse à Alghero, où il était accompagné du maire de la ville. “Je serai de retour à Bruxelles lundi”.

READ  PSG-Lyon: Neymar ne souffre pas de fracture

Le leader séparatiste, qui était à la tête du gouvernement catalan au moment du vote d’indépendance et s’est depuis auto-imposé en exil en Belgique, a félicité Rome pour avoir traité rapidement son dossier, après que l’Espagne eut demandé à l’Italie de le faire. .

“Je suis content du résultat final. Parce que nos arguments politiques et juridiques ont été prouvés”, a-t-il déclaré. “La justice italienne n’a mis que quelques heures pour prendre cette décision”.

(FRANCE 24 avec AFP & REUTERS)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here