L’ancienne star du basket féminin UConn, Gabby Williams, est prête à faire ses preuves avec le Seattle Storm de la WNBA

L’attaquante de 5 pieds 11 pouces a quitté Storrs il y a quatre ans en tant que triple championne de la NCAA et quatrième choix au total lors du repêchage de la WNBA 2018. Elle figure dans le top 10 des listes de carrière de tous les temps d’UConn par pourcentage de buts sur le terrain, rebonds et vole.

Mais cet été commence un nouveau chapitre de sa carrière WNBA alors qu’il cherche à développer son jeu. Il rejoint le Seattle Storm à sa quatrième saison (cinquième année) dans la ligue et jouera à nouveau aux côtés de son ancienne coéquipière UConn Breanna Stewart, aux côtés de son ancienne compatriote Husky Sue Bird.


Avec une nouvelle équipe dans une nouvelle ville, Williams a un nouvel état d’esprit : elle est prête à prouver qu’elle est plus qu’un simple Husky.

« Pour être l’un des meilleurs joueurs et l’un des meilleurs que je puisse être, je dois être plus confiant », a déclaré Williams lors de la conférence de presse de Storm jeudi. « Je dois être plus agressif en attaque. Et évidemment, à UConn, je n’étais pas ce type de joueur. J’étais juste un peu un autre rouage dans la voiture. J’ai obtenu d’excellents résultats à UConn, mais je n’ai toujours pas l’impression d’avoir utilisé mon potentiel, alors j’essaie de montrer à quel point j’ai évolué. »

À cette époque l’année dernière, Chicago Sky a annoncé qu’il suspendrait Gabby Williams pour toute la saison 2021 en raison de son engagement avec l’équipe de France avant les Jeux olympiques d’été. Environ une semaine après la nouvelle, Sky a vendu Williams à Los Angeles, mais sa suspension l’a tenue à l’écart du terrain de la WNBA pendant tout l’été.

READ  L'un des plus grands succès internationaux de tous les temps brise la barrière de la langue sur Netflix

Aux Jeux olympiques, la France a battu la Serbie pour la médaille de bronze avec Williams menant l’équipe aux points (17), rebonds (8) et passes décisives (4) lors du match final. Il a récolté en moyenne 16,5 points, 6,2 rebonds et 4,5 passes décisives à Tokyo.

En février, le temps de Williams avec Los Angeles s’est terminé avant même qu’il ne commence lorsque les Sparks l’ont échangée à Seattle contre sa coéquipière Husky Katie Lou Samuelson.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here