Le tribunal de Paris juge que le gouvernement français n’a pas stocké suffisamment de masques en 2020

Publié le:

Un tribunal de Paris a jugé mardi que le gouvernement français n’avait pas fait le plein de masques chirurgicaux au début de la pandémie de coronavirus en 2020 et n’avait pas empêché la propagation du virus.

La décision est intervenue alors que le nombre d’infections enregistrées avec des variantes de coronavirus monte en flèche. Il n’était pas immédiatement clair si la décision entraînera des sanctions spécifiques pour le gouvernement.

Les autorités de toute la France envisagent de nouvelles mesures, y compris un mandat de masque intérieur dans certaines villes, pour freiner la propagation du virus mais maintenir l’économie ouverte pendant la saison touristique estivale.

« Le gouvernement est coupable de ne pas avoir garanti un stock suffisant de masques pour lutter contre une pandémie liée à un agent respiratoire hautement pathogène », lit-on dans la décision de justice.

Le tribunal administratif de Paris a également jugé que le gouvernement avait tort en suggérant au début de la crise du COVID-19 que les masques faciaux ne protègent pas les gens contre la contraction du virus.

Mais le tribunal a déclaré qu’aucun des torts du gouvernement n’avait conduit à des cas spécifiques d’infection virale.

Il est peu probable que le gouvernement français introduise de nouvelles réglementations tant qu’une nouvelle coalition au pouvoir n’est pas formée à la suite des élections législatives françaises du début du mois. Les résultats ont déplacé l’équilibre du pouvoir du président Emmanuel Macron vers le centre, les électeurs ayant opté pour des partis d’extrême droite et d’extrême gauche. Un nouveau gouvernement est attendu au début du mois prochain.

READ  Le premier ministre annonce la nomination de l'honorable Stéphane Dion au poste d'ambassadeur du Canada en France

La France a levé la plupart de ses restrictions COVID-19 en mars, y compris l’abolition de l’obligation de porter des masques faciaux dans la plupart des contextes et permettant aux personnes qui n’ont pas été vaccinées de retourner dans les restaurants, les arènes sportives et d’autres lieux. Fin mai, le port du masque était recommandé dans les transports en commun de certaines villes, mais pas obligatoire.

(PA)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here