Pas de fête offensive entre deux des meilleures attaques de Ligue 1. Dans un stade Pierre-Mauroy qui sonne vide, comme d’habitude cette année privé de supporters en raison de la pandémie liée au nouveau coronavirus, Lille et Paris ne sont pas arrivés. à décider le dimanche 20 décembre. Au terme d’un match acharné, chargé mais stérile, les deux équipes se sont séparées sur un match nul et vierge (0-0), ce qui a permis au LOSC de reprendre le leadership du championnat de France.

Revivez le jeu: au terme d’un duel pendu mais stérile, le LOSC reprend la tête de la Ligue 1

Pas d’objectifs, mais des actions et “Contre-pression” (contre-pression) à tout moment par des Parisiens déterminés à riposter “La meilleure équipe d’Europe en contre-attaque”, selon les mots de Thomas Tuchel. Sous les yeux d’Olivier Létang, nommé vice-président du LOSC vendredi après le changement de mains à la barre du club, Lille a subi, en première période, la stratégie du champion de France.

Dans un schéma tactique en constante évolution, pour mieux adhérer aux basques nordiques, le PSG, emmené par un milieu de terrain Verratti – Rafinha en verve, a mis le pied sur le ballon. Avec 69% de possession pendant tout le match, les Parisiens ont stérilisé la plupart des offensives adverses, mais se sont battus pour des occasions claires. Privés des inspirations de Neymar (blessé) et Mbappé (diminué et entré dans le dernier quart d’heure), les coéquipiers d’Angel Di Maria sont tombés sur les gants de Mike Maignan – coaché ​​au club de la capitale – lors de leurs rares occasions. .

“Les organisations sont testées”

Dans ce duel entre deux clubs toujours en compétition dans les compétitions européennes – Ligue des champions pour le PSG, Ligue Europa pour Lille – les organisations ont marqué le coup, après une série de matches de Dante depuis l’automne. “A ce rythme, nous tuerons les joueurs”Thomas Tuchel s’est à nouveau plaint en fin de match. Le manager parisien a vu entrer dimanche trois de ses joueurs à l’infirmerie: les défenseurs Presnel Kimpembe, Alessandro Florenzi et Layvin Kurzawa.

READ  un organisateur mis en examen et détenu
Lisez notre enquête: Le football professionnel en danger d’échec

«Les organisations sont sous pression. Nous avons manqué de fraîcheur dans le ressort de balle et la course avant. Les équipes sont fatiguées, très fatiguées physiquement “, a noté l’entraîneur lillois Christophe Galtier, dans le micro de la chaîne Téléfoot. S’il semble avoir réussi à concentrer son troupeau sur le match, et non sur l’avenir de leur club après les départs du président Gérard Lopez et de son fidèle Luis Campos, le manager du Nord a reconnu “Avoir souffert” contre le champion de France: ” Paris nous a étouffés en première période, a appliqué une contre-pression dès que le ballon a été perdu et a eu le monopole du match. ” Si Paris n’a obtenu qu’un seul tir au but, il y avait de nombreuses opportunités pour les coéquipiers de Moise Kean.

Lire aussi Ligue 1: Lyon prend les devants en s’imposant gros à Nice

Kimpembe se sacrifie

En seconde période, même en tirant la langue, les Mastiffs – réorganisés par plusieurs changements – se sont révélés plus dangereux. Ils ont peut-être même créé une surprise, allez “La seule contre-attaque que nous leur avons accordée”Thomas Tuchel reconnu. Gauche quatre face au seul Kimpembe, après une chute de Burak Yilmaz au milieu du terrain, Lille échoue sur un renflouement par le défenseur parisien, blessé lors de l’action. «C’était incroyable, il a fait le nécessaire pour l’équipe, tout seul contre trois ou quatre attaquants, salua le capitaine parisien Marquinhos. Il faut vraiment le remercier car s’il n’arrête pas ce ballon, ils vont vraiment dans le but. “

Privé de son tandem acheté pour un prix de l’or, le PSG a rappelé dimanche qu’il valait plus que ses individualités d’or. En imposant son jeu, le champion de France a battu le leader du championnat. Et ils n’ont raté qu’un seul but. «Même avec tous nos absents, nous avions une équipe exceptionnelle sur le terrain qui a répondu. Nous avons raté ce petit objectif pour rendre la soirée parfaite “, a conclu Marquinhos, interviewé par le diffuseur.

READ  La France, dernier élève des pays développés
Lire aussi Ligue 1: Avant le match de haut niveau face au PSG, Lille entre dans une “nouvelle ère” incertaine

“Vous devez aussi savoir ne pas perdre”, a accueilli l’entraîneur Christophe Galtier, dont l’équipe reste invaincue depuis huit matches. Les leaders du championnat (33 points) ont fait match nul avec Lyon, mais différence de buts, Lille a un point d’avance sur le PSG. Mercredi, les deux équipes termineront une première partie de saison exténuante, à 17hest Journée de Ligue 1, avant une coupure que tout le monde réclame.

Rennes poursuit sa reprise

Dans les autres matches disputés dimanche, Rennes fait la bonne opération. Vainqueur à Lorient (3-0) grâce aux buts inscrits par Da Silva, Bourigeaud et Terrier, le club breton a enchaîné son troisième succès consécutif pour atteindre la cinquième place de Ligue 1 à Marseille (4est), qui est cependant à deux matches de retard. L’après-midi a été pleuré par la mort accidentelle d’un jardinier peu après le coup de sifflet final. L’homme, qui déployait un chevalet chauffant sur la pelouse, a été blessé par la chute de l’appareil, sous les yeux des remplaçants rennais en train d’être lavés. Après une longue période de sécurité sur la pelouse puis évacué en ambulance, il n’a pas survécu à ses blessures.

Avec cette victoire, le Stade rennais a quitté Montpellier tenu en échec à Brest (2-2) malgré un but de Delort qui a également accordé une passe décisive à Laborde. Cela était nécessaire pour atteindre les objectifs brestois de Philippoteaux et de Chardonnet. De son côté, après trois défaites consécutives, Monaco (7est) a retrouvé le succès aux dépens de la lanterne rouge, Dijon, grâce à un but de Volland (1-0). Après deux défaites, Bordeaux (12est) est également revenu sur le devant de la scène à Strasbourg, désormais 17est, avec deux buts de ses Brésiliens Pablo et Otavio (2-0).

READ  Getty Images et l'Agence France-Presse renouvellent leur premier partenariat mondial de contenu

Cela fait un mois et demi que le FC Nantes (15est) n’a pas gagné en L1 mais a au moins réussi à briser le nul à domicile face à Angers (1-1) grâce à un but dans le temps additionnel de Traoré, en réponse à Thomas. Pour Saint-Etienne, les choses avancent lentement avec un quatrième nul en cinq jours, contre Nîmes (2-2). Moukoudi et Nordin ont maintenu les Verts à flot tandis que les Crocs menaient grâce à Ahlinvi et à un penalty de Ripart. Résultat: les deux clubs stagnent en bas du tableau, respectivement 14est et 18est.