Marten Van Riel « enthousiasmée » par les possibilités du relais mixte belge aux Jeux olympiques de Tokyo | Jeux Olympiques de triathlon de Tokyo 2020

Espoir Olympique Belge Martre Van Riel est enthousiasmé par les chances de son pays de remporter des médailles lors de la première épreuve de relais mixte à Tokyo 2020.

Le triathlon mondial s’est classé N. 4 fait partie de l’équipe belge qui comprend Jelle Geens, Claire Michel et Valérie Barthelemy, toutes les quatre classées dans le top 50 mondial.

« Je veux rester discret », a plaisanté le joueur de 28 ans lors de son interview sur le À l’intérieur du Tri Show, « Nous ne sommes pas encore sur le radar de beaucoup de gens.

Super enthousiaste pour le relais mixte

« Je suis super excité par le relais mixte. Nous sommes un très petit pays, pas la puissance habituelle du triathlon et en ce moment nous avons deux hommes qui sont de classe mondiale et aussi deux femmes qui sont à ce niveau et c’est super de l’avoir. »

Le quatuor a déjà démontré son talent de groupe avec une victoire lors de l’épreuve de qualification du relais mixte de Tokyo 2020 qui s’est tenue à Lisbonne en mai – van Riel la jambe d’ancrage de la formidable unité.

« Je pense que nous pouvons surprendre beaucoup de monde si les circonstances s’avèrent exactes », a conclu le Belge.

Van Riel participera non seulement au relais mixte, mais il a également mérité une place dans la compétition individuelle masculine où il concourra dans un peloton de 55 personnes pour la gloire olympique.

Il a de l’expérience en compétition sur la plus grande scène de toutes. Le joueur alors âgé de 23 ans a terminé sixième aux Jeux olympiques de Rio 2016, à seulement 20 secondes du podium.

READ  un organisateur mis en examen et détenu

Et le Belge a maintenu cette bonne forme au cours des dernières années sur le circuit mondial de triathlon et a terminé dans le top 10 dans toutes ses 12 dernières courses en solo, sauf une.

Marten Van Riel a terminé troisième de la série de championnats du monde de triathlon AJ Bell à Leeds

Sa dernière performance, une troisième place à l’épreuve de la série de championnats du monde de triathlon à Leeds, au Royaume-Uni, a certainement montré son pedigree sur le podium avant les Jeux olympiques, même s’il admet qu’il n’a aucune idée de comment cela va se dérouler. point de vue tactique.

Van Riel sur la stratégie de course

« Je pense qu’il y aura des pauses dans le groupe car il n’y en a que 55 sur la ligne de départ et c’est toujours un fait très spécial que ce soit un si petit peloton. Je pense que cela va ébranler un peu le groupe.

« Je ne pense pas que les écarts seront très importants, donc c’était bien pour moi de gagner en confiance dans des courses comme Leeds, où nous sommes descendus de la moto dans un grand groupe.

«Je dois surmonter la stigmatisation que les autres me donnent – que je me permets aussi – que j’ai besoin d’une évasion pour bien performer. Je pense que j’ai tellement progressé dans ma course que je peux aussi être confiant dans ma course ».

« Il y aura quelques gars qui vont vraiment pousser, comme moi, les Français et quelques autres.

« Mais ensuite, à l’arrière du terrain, vous aurez quelques gars qui seront vraiment en retard, comme mon coéquipier Jelle [Geens] et certains des Australiens dans la course.

READ  Xbox Series X / S: du HDR automatique à 120 ips, jusqu'où la compatibilité descendante peut aller

« Je pense qu’il y a un bon équilibre en ce moment dans la force du groupe de tête et de ceux qui aiment être en retard. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here